Gantz ravi de la reprise de la coordination avec l’AP, appelle à des pourparlers
Rechercher

Gantz ravi de la reprise de la coordination avec l’AP, appelle à des pourparlers

Le ministre de la Défense affirme avoir fait des "efforts considérables" pour rétablir la coordination, qu'il qualifie "d'intérêt commun" pour les Israéliens et les Palestiniens

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Benny Gantz vu lors d'une visite à la frontière israélo-libanaise, au nord d'Israël, le 17 novembre 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz vu lors d'une visite à la frontière israélo-libanaise, au nord d'Israël, le 17 novembre 2020. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Mercredi, le ministre de la Défense Benny Gantz a salué la décision de l’Autorité palestinienne (AP) de reprendre la coordination en matière de sécurité avec Israël, déclarant que cette décision bénéficiait à la fois aux Israéliens et aux Palestiniens.

« Au cours des dernières semaines, j’ai consacré des efforts considérables au renouvellement de la coopération en matière de sécurité avec les Palestiniens. Hier, après des semaines de rupture, le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, le général de division Kamil Abu Rukun, m’a informé que l’Autorité palestinienne souhaitait leur rétablissement », a fait savoir Benny Gantz dans un communiqué.

« La coordination est un intérêt partagé, bénéfique pour la sécurité des citoyens israéliens, et critique pour le bien-être et l’économie des Palestiniens. Dans les prochains jours, nous mettrons en place des procédures de travail pour soutenir la reprise de la coordination », a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense a également demandé à l’AP de reprendre les pourparlers de paix avec Israël.

« J’appelle une fois de plus les dirigeants palestiniens à revenir à la table des négociations, ce qui est à la fois un intérêt primordial pour la sécurité israélienne et la voie la plus prometteuse vers un avenir plus stable et plus prospère pour notre région », a-t-il indiqué.

Un agent des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne contrôle l’application des règles contre le COVID-19 dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 23 mars 2020. (AP Photo/ Nasser Nasser)

Le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi, le numéro deux du parti Kakhol lavan, a également salué la décision de l’Autorité palestinienne.

« Notre porte est ouverte à la reprise des négociations et j’exhorte les Palestiniens à franchir cette porte sans conditions préalables », a déclaré Ashkenazi lors d’une réunion à Jérusalem mercredi dernier avec son homologue bahreïni Abdullatif bin Rashid Al-Zayani, qui a également appelé à la reprise des pourparlers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...