Gaza : Israël ferme le poste-frontière commercial de Kerem Shalom
Rechercher

Gaza : Israël ferme le poste-frontière commercial de Kerem Shalom

Jusqu'à nouvel ordre, seuls les carburants et les produits alimentaires et humanitaires pourront entrer dans la bande, dit l'armée, évoquant les lancements de ballons incendiaires

Des Palestiniens préparent un dispositif incendiaire à lancer vers Israël à proximité de la frontière entre Israël et Gaza, à l'est de la bande de Gaza, le 10 août 2020 (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des Palestiniens préparent un dispositif incendiaire à lancer vers Israël à proximité de la frontière entre Israël et Gaza, à l'est de la bande de Gaza, le 10 août 2020 (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Suite à deux séries de lancements de ballons explosifs depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien au cours des derniers jours, Israël va fermer dès mardi le poste-frontière commercial de Kerem Shalom, et ce « jusqu’à nouvel ordre », a fait savoir la liaison militaire israélienne avec les Palestiniens.

« Cette décision a été prise suite à des entretiens portant sur la sécurité et au vu des attentats terroristes répétés commis par les organisations terroristes de la bande à l’encontre des citoyens israéliens qui représentent une violation de la souveraineté israélienne », a annoncé lundi dans un communiqué le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires.

Seront autorisés à entrer dans la bande des carburants et les aides humanitaires, notamment les produits alimentaires, a ajouté le COGAT.

Plus d’une douzaine d’incendies ont été rapportés au sein des communautés adjacentes à la bande de Gaza et dans leurs environs lundi, alors que le nombre d’attaques aux ballons incendiaires ne cesse d’augmenter. Les maires de ces localités ont réclamé un passage à l’action contre cette menace croissante.

Bien qu’il n’y a pas eu de blessés, 40 hectares de terres, dans la réserve naturelle de Beeri, sont partis en fumée, a indiqué lundi soir la Douzième chaîne.

Un incendie qui aurait été allumé aux abords du kibboutz Erez par un dispositif incendiaire accroché à un ballon incendiaires lancé depuis la bande de Gaza, le 20 août 2020. (Crédit : Région Shaar Hanegev)

Un feu a été allumé dans une communauté de la région d’Eshkol mais a été rapidement éteint, a expliqué un porte-parole régional. Les pompiers ont œuvré à venir à bout d’autres incendies à Eshkol pour les empêcher de se propager. À aucun moment les communautés de la région n’ont été directement menacées, a déclaré le responsable.

Des factions terroristes de Gaza ont également tiré des roquettes vers la Méditerranée après des échanges de tirs répétés avec l’Etat juif ces derniers jours, ont indiqué des sources sécuritaires palestiniennes et des témoins. Au moins huit roquettes ont été aperçues dans le ciel, se dirigeant vers la mer, ont précisé des journalistes de l’AFP au sein de l’enclave côtière.

Pendant toute la journée, les terroristes de Gaza ont lancé des explosifs accrochés à des ballons ainsi que des dispositifs incendiaires vers Israël, causant des explosions et un certain nombre d’incendies dans les régions environnantes, selon les responsables israéliens.

Ces roquettes étaient un « message » transmis à Israël pour faire savoir à l’Etat juif que les groupes armés, à Gaza, « ne garderont pas le silence » face au blocus et aux « agressions » israéliennes, a indiqué une source proche du Hamas à l’AFP.

La fermeture de Kerem Shalom devrait exacerber une situation économique déjà très difficile dans la zone.

Les résidents de Gaza, qui subissent déjà le poids d’un blocus imposé par Israël et par l’Egypte, ont été durement touchés par la pandémie de coronavirus. Le chômage, qui est toujours élevé, dépasse maintenant les 60 %. 35,5 % des habitants de Gaza travaillent dans le secteur public, dans lequel les salaires ont été revus à la baisse ou non-payés en raison de la crise fiscale que traverse l’Autorité palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...