Gaza : Liberman affirme que le projet militaire du Hamas a été un « échec »
Rechercher

Gaza : Liberman affirme que le projet militaire du Hamas a été un « échec »

Le ministre de la Défense déclare que les tentatives d'attaque d'Israël seront "bloquées par un mur de fer", après que Tsahal a détruit un tunnel en représailles à l'infiltration

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman fait une déclaration aux médias lors de sa visite à Katzrin, le 11 mai 2018. (Basel Awidat/Flash90)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman fait une déclaration aux médias lors de sa visite à Katzrin, le 11 mai 2018. (Basel Awidat/Flash90)

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a appelé mercredi le groupe terroriste du Hamas à reconnaître que son projet militaire a été un « échec », plusieurs heures après que des avions israéliens ont bombardé plusieurs sites dans toute la bande de Gaza, y compris un port à l’ouest de la ville de Gaza et un tunnel.

« Cette nuit, l’armée israélienne a détruit un autre tunnel construit par le groupe terroriste Hamas », a écrit Liberman sur Twitter. « Les tentatives d’attaquer l’État d’Israël par les airs, à la clôture [frontalière] et sous terre seront bloquées par une muraille de fer et par la puissance de Tsahal. »

« Il serait préférable que les dirigeants du Hamas comprennent que leur projet militaire est un échec et investissent plutôt les ressources nécessaires pour améliorer la vie des habitants de Gaza », a ajouté le ministre de la Défense.

Les autorités militaires ont déclaré que les frappes de cette nuit ont été menées en représailles à un incident survenu mardi, au cours duquel des Gazaouis se sont faufilés de l’autre côté de la frontière et ont détruit la position d’un tireur d’élite israélien.
« Il y a quelques minutes, nos avions de combat ont frappé une infrastructure terroriste souterraine utilisée par le Hamas dans le nord de la bande de Gaza et deux cibles appartenant aux forces navales du Hamas », a déclaré l’armée dans un communiqué publié à 4h30 du matin.

Les Palestiniens ont signalé des explosions sur les sites du Hamas dans le centre et le nord de la bande de Gaza.

Selon un site d’information affilié au Hamas, six missiles ont touché une installation appartenant au groupe terroriste à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza.

Les Palestiniens ont également déclaré que le petit port de Gaza avait été visé, avec au moins deux bateaux de pêche détruits et des installations en feu.

Des bateaux de pêche palestiniens au port maritime de la ville de Gaza, le 1er avril 2016 (AFP / Mohammed Abed)

Une source a affirmé que trois missiles avaient visé le site, deux venant de l’est et un de la côte.

Aucune indication sur le nombre de victimes n’a été donnée.

#صورمراسل شهاب:قوات الاحتلال تستهدف مركبي كسر الحصار بثلاثة صواريخ من طائرة استطلاع واشتعال النيران في احدهما

Posted by Shehab News Agency on Tuesday, 22 May 2018

Le raid est survenu quelques heures après qu’un char israélien a tiré sur un poste d’observation du Hamas en réponse à une incursion transfrontalière au cours de laquelle des Gazaouis ont endommagé la clôture et mis à feu à une installation militaire utilisée par des tireurs d’élite.

Une vidéo de l’incident de mardi a été diffusée par al-Jazeera. Elle a apparemment été filmée par l’un des infiltrés avec une caméra au niveau du torse. Elle a montré qu’environ 10 personnes avaient pris part au raid, avant de faire demi-tour sans que leurs mouvements ne soient détectés.

A quelques exceptions près, Israël tient le groupe terroriste du Hamas, qui dirige Gaza, responsable de toutes les violences qui émanent de l’enclave côtière, peu importe qui les exécute.

Les tensions le long de la frontière de Gaza se sont accrues depuis le 30 mars, date à laquelle une série de manifestations violentes, connues sous le nom de « Marche du retour », ont éclaté.

Elles ont atteint leur apogée lundi dernier, quand plus de 40 000 Palestiniens ont pris part à des émeutes « sans précédent » le long de la frontière, selon l’armée.

Des manifestants ont brûlé des pneus, jeté des pierres et des cocktails Molotov sur les soldats israéliens de l’autre côté de la clôture et, dans quelques cas, se sont livrés à des batailles armées contre l’armée.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, au moins 60 personnes ont été tuées lundi et des centaines ont été blessées par des tirs réels. Le Hamas a reconnu plus tard que 50 des victimes faisaient partie de ses membres.

Bien que le week-end dernier ait été le plus calme depuis le début des émeutes hebdomadaires il y a huit semaines, les militaires de la région sont toujours en état d’alerte en raison de la situation.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...