GB : Des croix gammées dessinées avec du sang à un rassemblement anti-immigration
Rechercher

GB : Des croix gammées dessinées avec du sang à un rassemblement anti-immigration

La police a affronté des manifestants du Front national, en a arrêté 9 à Dover quand la manifestation est devenue violente

Des néonazis britanniques à Dover, le 30 janvier 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Des néonazis britanniques à Dover, le 30 janvier 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Des manifestants d’extrême-droite anglais ont utilisé samedi du sang pour dessiner des croix gammées sur des bus dans la ville portuaire de Dover, au sud de l’Angleterre, alors qu’une manifestation contre l’immigration dans le pays s’enfonçait dans la violence.

La ville côtière est le point d’arrivée des ferrys qui partent de Calais et Dunkerque, dans le nord de la France.

La police du Kent a déclaré que neuf personnes avaient été arrêtées, dont l’une pendant un incident dans une station service d’autoroute qui serait lié aux manifestations.

Plus de 20 armes ont été retrouvées, dont un couteau, des coups-de-poing américains et des morceaux de bois, de verres, des marteaux et des briques, a déclaré la police.

Une personne a souffert de la fracture d’un bras et cinq autres de blessures mineures pendant le rassemblement. De plus, six autres personnes souffrant de blessures « ne mettant pas leurs vies en danger » ont été dénombrées après l’incident de la station service.

Le quotidien anglais le Daily Mail a montré des images des croix gammées, des fenêtres de bus brisées et des skinheads ensanglantés affrontant la police.

Les manifestants brandissaient des drapeaux de l’Angleterre, du Royaume-Uni et du Front national et des pancartes appelant le gouvernement à empêcher les migrants et les réfugiés d’entrer dans le pays.

La manifestation, organisée par le Front national et l’Alliance du sud est, a rencontré un rassemblement organisé par deux groupes d’opposants : Dover contre le racisme, et le réseau anti racisme du Kent.

Un contre-protestant a déclaré au Mail : « Ils ont attaqué un de nos bus et ont cassé les fenêtres, et l’un d’entre eux est venu et a dessiné une croix gammée avec du sang sur le côté de l’un des bus. »

Un fort déploiement policier a permis de maintenir la paix dans l’ensemble mais il y a eu des bousculades toute la journée. Des briques et des fumigènes ont été jetés.

Les officiels ont déclaré samedi soir que la manifestation déclinait, après une journée pendant laquelle la police a utilisé des cordons pour séparer les groupes rivaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...