GB : Le ministre de la Santé israélien intervient dans l’affaire Alta Fixsler
Rechercher

GB : Le ministre de la Santé israélien intervient dans l’affaire Alta Fixsler

Edelstein demande au secrétaire d'État Hancock d'aider la famille de l'enfant, prise en charge dans une unité de soins palliatifs, à avoir la permission de l'amener en Israël

L'hôpital pour enfants du Royal Manchester où Alta Fixsler est traitée depuis sa naissance. (Crédit : Wikimedia Commons)
L'hôpital pour enfants du Royal Manchester où Alta Fixsler est traitée depuis sa naissance. (Crédit : Wikimedia Commons)

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a appelé son homologue britannique à intervenir dans le cas d’une petite fille gravement malade et hospitalisée au Royaume-Uni.

Alta Fixsler, 2 ans, est actuellement prise en charge dans une unité de soins palliatifs à Manchester, en Angleterre. Elle est dans l’incapacité de respirer ou de manger sans aide médicale en raison de lésions cérébrales contractées à la naissance. Ses parents luttent actuellement devant les tribunaux pour obtenir son transfert en Israël pour poursuivre son traitement.

A la fin du mois dernier, la Haute-cour britannique a estimé qu’il était dans « l’intérêt supérieur » de l’enfant de stopper les traitements qui permettent son maintien en vie dans la mesure où il n’y a pour elle « aucune perspective de guérison ».

Edelstein a écrit un courrier au secrétaire d’État à la Santé, Matt Hancock, lui demandant d’organiser le transfert de la fillette en Israël et d’empêcher que les dispositifs lui permettant de rester en vie soient retirés.

« Selon l’avis juridique réalisé au nom de la famille et qui se trouve en pièce jointe – un avis juridique dont nous acceptons la teneur – la loi israélienne note que dans des circonstances où les parents s’opposent à l’arrêt d’un traitement médical, arrêt susceptible d’entraîner la mort de l’enfant, dans un cas où l’espérance de vie dépasse les six mois, les traitements médicaux ne peuvent cesser », est-il écrit dans le courrier, cité par la presse israélienne.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein s’exprime lors d’une conférence de presse à Airport City, près de Tel Aviv, le 17 septembre 2020. (Flash90)

La lettre souligne que les parents de Fixsler sont « des Juifs orthodoxes qui sont aussi des citoyens israéliens et qui vivent leur vie conformément à la loi juive, et qui désirent aujourd’hui transférer Alta dans l’un des deux hôpitaux qui, en Israël, sont prêts à la prendre en charge ».

Edelstein a demandé à Hancock d’aider à permettre le transfert de l’enfant au sein de l’État juif.

Les parents de Fixsler, membres de la communauté ultra-orthodoxe de Manchester, se battent depuis des mois pour que leur enfant soit accueillie en Israël pour y être soignée. Mais les avocats du NHS Foundation Trust de l’université de Manchester, responsable des soins apportés à la fillette, affirment qu’un tel transfert ne serait source que de nouvelles souffrances, l’enfant n’ayant aucune chance, selon eux, de voir son état s’améliorer.

Dans le jugement qui a été rendu le mois dernier par le tribunal, le magistrat Alistair MacDonald avait estimé que le transfert de la petite fille en Israël « amènera seulement Alta à connaître plus de souffrances et de problèmes pendant son transfert, sans aucun avantage enregistré au niveau médical, dans des circonstances où toutes les parties reconnaissent actuellement que les options de soins dont bénéficie Alta n’offrent pour autant aucune perspective de guérison ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...