GB : une école haredi censure des passages de livres d’Histoire
Rechercher

GB : une école haredi censure des passages de livres d’Histoire

L'école Yesodey HaTorah a effacé des événements sur la vie maritale compliquée de Henry VIII, une photo de la Reine Elizabeth Ier dansant avec un comte et a censuré Sherlock Holmes

Henry VIII et Anne Boleyn. (Domaine public)
Henry VIII et Anne Boleyn. (Domaine public)

JTA — Un lycée de filles ultra-orthodoxes de Londres a édité des livres d’histoire pour dissimuler ce qu’il considère comme des comportements impudiques des monarques britanniques.

Lors d’une audition sur l’école de filles seniors Yesodey Hatorah, un inspecteur des normes scolaires du gouvernement a déclaré que les pages d’un chapitre entier d’un manuel avaient été collées.

« Ce n’était pas une question d’image, c’était un pan entier de l’histoire », a commenté lundi Amanda Spielman, inspecteur en chef de l’Office for Standards in Education, Children’s Services and Skills (ou Ofsted), à la commission parlementaire de l’Éducation, rapporte le Jewish Chronicle.

Alors, qu’est-ce que l’école a trouvé répréhensible ?

Elle a masqué une photo de la reine Elizabeth Ier dansant avec Robert Dudley, qui était un prétendant. Elle a également occulté la partie sur la vie conjugale compliquée de son père, le roi Henri VIII, ainsi que l’accusation d’adultère portée contre Anne Boleyn.

Malgrè son titre moqueur, ‘La Reine Elizabeth Ier dansant avec Robert Dudley, comte de Leicester », ce tableau de l’école française des Valois représente des inconnus dansant la volte. Il se trouve actuellement à Penshurst Place dans le Kent. (Crédit : Wikipédia)

L’école, qui reçoit des subventions de l’État, avait été rétrogradée au rang d’établissement inadéquat par l’Ofsted il y a deux ans, en raison de la censure des manuels scolaires. Mais une inspection de suivi effectuée au début de l’année a révélé qu’elle répondait aux exigences du programme national d’histoire, selon le Jewish Chronicle.

D’après le Daily Mail, Mme Spielman a été invitée à défendre les critiques qu’elle a formulées à l’égard de l’école du district de Hackney dans un rapport soumis à l’Ofsted en janvier.

Selon l’article, les élèves n’ont pas été autorisés à visiter la galerie d’art moderne Tate, car les œuvres qui y sont exposées, notamment celles de Pablo Picasso et d’Henri Matisse, ont été jugées trop explicites. L’école a également édité des parties des romans de Sherlock Holmes d’Arthur Conan Doyle, selon le journal.

Le directeur fondateur de l’école, le rabbin Avrohom Pinter, a succombé au Covid-19 au début du mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...