Gérard Miller soutient Mélenchon face au CRIF, qui l’accuse d’antisémitisme
Rechercher

Gérard Miller soutient Mélenchon face au CRIF, qui l’accuse d’antisémitisme

"Je considère que l’antisémitisme est renforcé par cette polémique et par la position qu’a pris le CRIF", a estimé le chroniqueur juif

Le chroniqueur et psychanalyste Gérard Miller dans l’émission « C à vous ». (Crédit : capture d’écran Twitter / C à vous / France 5)
Le chroniqueur et psychanalyste Gérard Miller dans l’émission « C à vous ». (Crédit : capture d’écran Twitter / C à vous / France 5)

En début de semaine, dans l’émission « C à vous », diffusée sur France 5, le chroniqueur et psychanalyste Gérard Miller a condamné la polémique entourant le dirigeant du parti La France insoumise Jean-Luc Mélenchon qui s’en est pris vendredi au Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) dans un post de blog commentant la défaite historique du travailliste Jeremy Corbyn aux élections britanniques.

Le responsable de gauche a depuis été accusé d’antisémitisme par le CRIF.

« Moi qui suis Juif, dont la famille est morte dans les camps de concentration à 99 %, je considère que l’antisémitisme est renforcé par cette polémique et par la position qu’a pris le CRIF », a estimé Gérard Miller.

« Quand le CRIF écrit noir sur blanc que Mélenchon est assimilable à Doriot – qui a soutenu Vichy, qui a vendu des Juifs aux Allemands –, qu’on puisse comparer l’homme pour qui j’ai voté, Mélenchon, à Vichy, Doriot, aux nazis, je trouve ça indigne, a-t-il ajouté. Et je regrette que l’antisémitisme serve de prétextes politiques pour attaquer Mélenchon. Quand je vois les ministres qui montent tous au créneau en disant que c’est pire que ce qu’a déclaré M. Le Pen… On peut être contre Mélenchon, mais attaquez-le sur son programme économique, sur son programme politique, pas sur ce mensonge ! »

« Je me souviens de ce procès en antisémitisme qu’on avait déjà fait à Mélenchon et de sa réplique. C’était en 2013. Rien ne change », a-t-il écrit sur Twitter, renvoyant vers un lien d’un vieux discours de Mélenchon dans lequel il s’explique sur ces accusations.

Francis Kalifat, président du Crif, a affirmé samedi que « les propos inadmissibles d’un Mélenchon à la dérive avide de visibilité médiatique sont inspirés d’une rhétorique vichyste du complot juif. Doriot serait-il le nouveau mentor de Mélenchon ? »

Jacques Doriot, tué en 1945, était un homme politique et journaliste français. Après avoir été exclu du Parti communiste en 1936, il est devenu un fervent soutien de la collaboration et a combattu aux côtés des nazis avec le grade de lieutenant de la Waffen-SS.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...