Graham dit qu’Israël l’a averti d’une guerre imminente avec le Hezbollah
Rechercher

Graham dit qu’Israël l’a averti d’une guerre imminente avec le Hezbollah

Selon le sénateur, des responsables israéliens auraient réclamé des armes et un soutien diplomatique concernant des frappes contre des cibles terroristes dans des zones civiles

Les sénateurs américains Joe Lieberman et Lindsay Graham avec Ehud Barak, alors ministre de la Défense, à Jérusalem, en 2010. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense/Flash90)
Les sénateurs américains Joe Lieberman et Lindsay Graham avec Ehud Barak, alors ministre de la Défense, à Jérusalem, en 2010. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense/Flash90)

Un sénateur américain a déclaré mardi que des responsables israéliens lui avaient affirmé la semaine dernière qu’une guerre en territoire libanais était imminente si le Hezbollah, aidé par l’Iran, poursuivait la construction d’une usine de fabrication de missiles à longue portée.

« Ils nous ont affirmé en termes clairs que si cette menace se poursuivait – s’ils continuent à fabriquer des roquettes qui peuvent frapper l’aéroport et faire beaucoup de dégâts à l’Etat d’Israël –, ils devraient s’impliquer », a déclaré le sénateur Lindsey Graham, un républicain de Caroline du Sud, selon Bloomberg.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et de hauts responsables de l’armée israélienne ont averti à plusieurs reprises que l’Iran construisait des usines de roquettes à longue portée pour le Hezbollah. Netanyahu a notamment soulevé la question il y a un mois lors d’une réunion avec le président russe Vladimir Poutine.

Le Liban « devient une usine de missiles de précision qui menacent Israël », avait déclaré Netanyahu à la suite de cette réunion. « Ces missiles constituent une grave menace pour Israël, et nous ne pouvons pas accepter cette menace. »

Le président russe Vladimir Poutine, (à gauche), serre la main du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d’un événement marquant la Journée internationale de commémoration des victimes de l’Holocauste au Musée juif et Centre de la tolérance à Moscou, le 29 janvier 2018. (Vasily MAXIMOV/AFP)

« La prochaine guerre se jouera dans le sud du Liban », a déclaré mardi Graham, ajoutant que les dirigeants israéliens avaient demandé un soutien diplomatique des Etats-Unis si l’armée israélienne frappait des cibles du Hezbollah situées dans des zones civiles.

Israël a également demandé « des munitions, des munitions et des munitions », a-t-il poursuivi.

Graham a pris la parole lors d’une conférence de presse aux côtés du démocrate Chris Coons, du Delaware. Les deux hommes faisaient partie d’une délégation bipartisane de législateurs américains en voyage en Israël la semaine dernière.

Les deux sénateurs ont exhorté l’administration du président américain Donald Trump à développer une politique plus claire afin de contrer l’influence de l’Iran dans la région et de traiter également avec son allié russe.

Téhéran « testait » Trump et la communauté internationale, a accusé M. Graham, accusant l’absence d’une stratégie américaine claire concernant l’usine de missiles du Hezbollah.

Mardi, le général Joseph Votel, chef du Commandement central des Etats-Unis, a déclaré à un comité de la Chambre « qu’alors que nous continuons à affronter le fléau du terrorisme, les activités malveillantes de l’Iran menacent la stabilité dans cette partie du monde ».

Votel a accusé Moscou de jouer « à la fois au pyromane et au pompier, alimentant les tensions entre toutes les parties en Syrie », mais a également affirmé que les Russes étaient en mesure d’agir comme un « arbitre » afin de résoudre la crise.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...