Grande-Synthe : un préfet ordonne la fermeture du centre pro-Hezbollah « Zahra »
Rechercher

Grande-Synthe : un préfet ordonne la fermeture du centre pro-Hezbollah « Zahra »

Le "lieu de culte" est accusé de contribuer à "la diffusion de l'islam radical chiite à l'échelle européenne", selon un arrêté

Yahia Gouasmi, à droite, fondateur du "Centre Zahra France", une organisation religieuse, avec Tahiri Jamel, à gauche, près du centre, parlent aux journalistes à  Grand Synthe, près de Dunkerque, le 2 octobre 2018 (Crédit : AFP / Philippe HUGUEN)
Yahia Gouasmi, à droite, fondateur du "Centre Zahra France", une organisation religieuse, avec Tahiri Jamel, à gauche, près du centre, parlent aux journalistes à Grand Synthe, près de Dunkerque, le 2 octobre 2018 (Crédit : AFP / Philippe HUGUEN)

L’arrêté daté du 15 octobre signé par le préfet Michel Lalande indique : « Est prononcée pour une durée de six mois la fermeture du lieu de culte ‘Centre Zahra‘ ».

Le préfet considère notamment que « le lieu de culte hébergé dans le centre Zahra diffuse des messages légitimant ouvertement le jihad armé » et qu’il « se livre en permanence à une propagande » incitant « à la haine, à la discrimination et à la violence ».

Le 2 octobre, les locaux avaient fait l’objet d’une vaste opération antiterroriste, à l’issue de laquelle trois personnes avaient été placées en garde à vue. Les perquisitions administratives avaient débouché sur la découverte d’armes à feu détenues illégalement.

Le lendemain, le trésorier avait été placé en détention provisoire en attendant son procès pour détention illégale de deux armes à feu, renvoyé au 24 octobre.

A LIRE : Grande-Synthe : Pour Yahia Gouasmi, « c’est Israël qui est derrière ça »

L’opération a été lancée à la suite du « soutien marqué » à « plusieurs organisations terroristes » des dirigeants de l’association, dont les avoirs ont été gelés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...