Grèce : une avocate et une autre femme agressées au procès Aube dorée
Rechercher

Grèce : une avocate et une autre femme agressées au procès Aube dorée

Le parti néo-nazi est le quatrième parti au Parlement grec derrière Syriza et la Nouvelle démocratie

Des membres du parti néo-nazi Aube dorée en soutien au leader du parti (Crédit : ANGELOS TZORTZINIS / AFP)
Des membres du parti néo-nazi Aube dorée en soutien au leader du parti (Crédit : ANGELOS TZORTZINIS / AFP)

Deux femmes, dont une avocate de la partie civile au procès du parti néonazi Aube dorée, ont été attaquées et blessées mercredi par des membres présumés de ce parti près du tribunal d’Athènes où se déroule le procès, a-t-on appris de source judiciaire.

Les membres présumés d’Aube dorée, qui venaient de sortir du bâtiment, ont tenté de pénétrer dans le trolley où se trouvait Me Evgenia Kouniaki et l’ont frappée ainsi qu’une autre femme qui se trouvait à côté d’elle, selon la déposition de l’avocate devant la police, a-t-on ajouté de même source.

« Me Kouniaki a reçu un coup de poing au visage alors qu’elle s’apprêtait à descendre d’un trolley, elle saignait, c’était une attaque sauvage », a déclaré aux médias Me Thanassis Kampayannis, autre avocat de la partie civile dans ce procès où l’ensemble des dirigeants et députés d’Aube dorée sont poursuivis, comme l’ensemble de quelque 70 prévenus, pour une série de crimes et délits.

Plusieurs dizaines de membres présumés d’Aube dorée ont été interpellés, selon Me Kampayannis.

Il n’était cependant pas immédiatement clair si Me Kouniaki était personnellement visée par l’attaque du groupe ou si elle a été blessée alors qu’ils s’apprêtaient à monter de force dans le bus pour une raison indéterminée.

Le procès dure depuis plus de deux ans et il est considéré comme l’un des plus importants procès politiques de l’histoire contemporaine grecque.

L’arrestation et l’inculpation des accusés avait eu lieu à l’automne 2013, quelques jours après l’assassinat par un membre d’Aube dorée de Pavlos Fyssas, musicien anti-fasciste, dans la banlieue ouest d’Athènes.

Cet assassinat avait choqué le pays tout entier, et déclenché une enquête policière et judiciaire sans précédent contre Aube dorée, qui bénéficiait jusqu’alors d’une quasi impunité malgré les violences fréquentes exercées contre des migrants et militants de gauche.

Aube dorée est le quatrième parti au Parlement grec derrière Syriza (gauche) du Premier ministre Alexis Tsipras et la Nouvelle démocratie (droite conservatrice).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...