Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Groupe de travail chargé d’enquêter sur les propos d’Ehud Barak et de Yair Golan

L'ex-Premier ministre et l'ex-élu de la Knesset ont appelé les opposants à la refonte judiciaire à mener des actes de désobéissance non-violente

L'ancien député Yair Golan lors d'une manifestation contre le gouvernement élu organisée par le Mouvement pour un gouvernement de qualité à Tel Aviv, le 17 décembre 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
L'ancien député Yair Golan lors d'une manifestation contre le gouvernement élu organisée par le Mouvement pour un gouvernement de qualité à Tel Aviv, le 17 décembre 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Un groupe de travail officiel va enquêter pour savoir s’il y a lieu de poursuivre l’ancien Premier ministre Ehud Barak et l’ex-député de Meretz Yair Golan pour incitation à la violence en raison de leur discours appelant à manifester contre le gouvernement, selon les articles publiés mardi dans la presse israélienne.

Les deux hommes ont appelé à un soulèvement non violent pour mettre fin au projet du gouvernement de refonte du système judiciaire en privant les tribunaux de leur pouvoir, ce qui, selon les deux hommes et d’autres critiques, sonnerait le glas de la démocratie israélienne.

Golan et Barak ont accueilli avec défiance les informations publiées sur l’enquête ; ils ont défendu leurs propos et juré de continuer à lutter contre les projets du gouvernement relatifs au système judiciaire.

Le site web Ynet a déclaré que les deux hommes feraient l’objet d’une enquête menée par un groupe de travail spécial mis en place par le ministre de la Sécurité nationale d’extrême droite, Itamar Ben Gvir, composé de représentants de la police, de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, de l’armée et de la Direction nationale du cyber-espace.

Ben Gvir a annoncé la création de ce groupe de travail en février, dans le but déclaré de lutter contre l’incitation palestinienne au terrorisme.

Une fois que le groupe de travail aura terminé ses travaux, il devrait recommander aux procureurs d’engager des poursuites ou de classer l’affaire, a rapporté la Douzième chaîne.

L’ancien Premier ministre Ehud Barak prenant la parole lors d’une manifestation contre la refonte judiciaire prévue par le gouvernement, à Tel Aviv, le 25 février 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Golan a semblé faire fi de l’enquête, déclarant à la chaîne : « Qu’ils enquêtent sur qui ils veulent enquêter ».

« Une révolte civile n’est pas une exagération », a déclaré Golan. « Nous devons nous battre pour la démocratie. »

Plus tôt dans la journée, il avait déclaré que les manifestants étaient prêts à enfreindre les lois pour lutter contre les projets du gouvernement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.