Rechercher

Handicap/accessibilité : Karine Elharrar assiste enfin au sommet de la COP26

Boris Johnson s'excuse auprès de la ministre de l'Energie, qui n'a pas pu participer au sommet lundi parce que le lieu n'était pas accessible en fauteuil roulant

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Naftali Bennett arrive à la conférence COP26 à Glasgow, en Écosse, avec la ministre de l'Énergie Karine Elharrar, le 2 novembre 2021. (Autorisation)
Le Premier ministre Naftali Bennett arrive à la conférence COP26 à Glasgow, en Écosse, avec la ministre de l'Énergie Karine Elharrar, le 2 novembre 2021. (Autorisation)

GLASGOW, Écosse – La ministre de l’Énergie Karine Elharrar a pu finalement assister à la conférence des Nations unies sur le climat COP26 aux côtés du Premier ministre Naftali Bennett mardi matin. La veille, elle n’avait pas pu accéder à la conférence en raison de son inaccessibilité aux personnes en fauteuil roulant.

Après être descendu d’un véhicule aménagé, Bennett a montré du doigt la rampe bleue menant à l’événement. « Demain, ce sera exactement la même chose », a-t-il promis. « Allons-y. »

« C’est très important », lui a-t-il dit, en faisant un geste vers la rampe.

Karine Elharrar, qui souffre de dystrophie musculaire, s’est déplacée en fauteuil roulant aux côtés de Bennett jusqu’au lieu de l’événement, sous les flashes des caméras.

Au début de sa réunion avec Bennett et Elharrar mardi, le Premier ministre britannique Boris Johnson avait présenté ses excuses à la ministre de l’Energie pour l’incident.

Lundi soir, Bennett s’est entretenu avec Johnson en marge de la conférence et les deux hommes ont convenu qu’Elharrar se joindrait à leur réunion officielle de mardi.

L’incident a été couvert par la presse britannique et israélienne. S’exprimant sur la BBC, le secrétaire britannique à l’Environnement, George Eustice, a déclaré : « Nous regrettons profondément cet incident ».

Il a ajouté qu’il semblait y avoir eu un malentendu et que les organisateurs, n’ayant pas connaissance des besoins d’Elharrar, n’avaient pas pris les bonnes dispositions à l’entrée particulière où elle se rendait.

« Je sais que dans la plupart des autres entrées, l’accès aux fauteuils roulants est possible. C’est parce qu’elle s’est présentée à une entrée où il n’y avait pas cette disposition », a-t-il déclaré à l’émission Today de la BBC Radio 4, ajoutant que des mesures auraient dû être prises pour résoudre le problème.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...