Rechercher

COP26: Karine Elharrar exclue d’une réunion, inaccessible aux fauteuils roulants

La ministre de l'Énergie, atteinte de dystrophie musculaire, dénonce une "conduite scandaleuse" après avoir été laissée à l'extérieur ; elle se joindra à Bennett mardi

La ministre israélienne de l'Énergie Karin Elharar à la Knesset, le 14 juin 2021 à Jérusalem. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
La ministre israélienne de l'Énergie Karin Elharar à la Knesset, le 14 juin 2021 à Jérusalem. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)

GLASGOW, Écosse – La ministre de l’Énergie, Karine Elharrar, s’est rendue à Glasgow pour la conférence sur le climat COP26 de l’ONU lundi, mais elle n’a pas pu entrer sur les lieux parce qu’ils sont inaccessibles aux personnes en fauteuil roulant.

Le Premier ministre Naftali Bennett s’est entretenu lundi en fin de journée avec le Premier ministre britannique Boris Johnson en marge de la conférence des Nations unies sur le climat COP26. Les deux hommes ont convenu que la ministre de l’Énergie Karine Elharrar se joindrait à leur réunion officielle mardi, après avoir été exclue de la conférence en raison de son inaccessibilité aux personnes en fauteuil roulant.

« Les deux hommes ont parlé de l’incident survenu plus tôt dans la journée avec la ministre de l’Énergie Karine Elharrar, et il a été convenu qu’elle se joindrait à leur réunion », a déclaré à Ynet un responsable de la délégation de Bennett.

Lundi, pendant deux heures, les organisateurs ont refusé de laisser la ministre israélienne entrer dans la grande enceinte avec le véhicule dans lequel elle était arrivée, a indiqué le bureau d’Elharrar. Ils ont finalement proposé une navette pour se rendre au sommet, mais celle-ci n’était pas accessible aux fauteuils roulants. La ministre de l’Energie, qui souffre de dystrophie musculaire, a été contrainte de retourner à son hôtel à Édimbourg après le refus des organisateurs de l’accueillir.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett, le Président américain Joe Biden et le Premier ministre britannique Boris Johnson, de gauche à droite, discutent lors d’une réception en soirée pour marquer l’ouverture du Sommet des Nations Unies sur le climat COP26, à Glasgow, en Écosse, lundi 1er novembre 2021. Le sommet des Nations unies sur le climat, qui se tient à Glasgow, rassemble des dirigeants du monde entier dans la plus grande ville d’Écosse, afin de présenter leur vision pour relever le défi commun du réchauffement de la planète. (Crédit : AP Photo/Alberto Pezzali, Pool)

« La seule façon dont ils ont dit que je pouvais entrer était de marcher à pied sur près d’un kilomètre, ou de monter dans une navette qui n’était pas accessible aux fauteuils roulants », a-t-elle déclaré à la Douzième chaîne.

« C’est une conduite scandaleuse et cela n’aurait pas dû se produire », a déclaré Elharrar au site d’information Ynet. « Je suis venue avec certains objectifs, et je n’ai pas pu les atteindre aujourd’hui. »

« L’ONU appelle tout le monde à adhérer au traité international », a-t-elle déclaré, faisant vraisemblablement référence à la Convention relative aux droits des personnes handicapées. « Il est donc approprié que l’accessibilité soit assurée lors de ses événements ».

En apprenant l’incident, le Premier ministre Naftali Bennett a téléphoné à Elharrar et lui a dit qu’il était « inacceptable » qu’elle ait été exclue du sommet sur le climat COP26, a déclaré son bureau dans un communiqué.

Le Premier ministre a décidé que le véhicule d’Elharrar arriverait mardi sur le lieu du sommet dans le cadre de son convoi officiel, garantissant ainsi son entrée.

Le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, qui dirige le parti Yesh Atid d’Elharrar, est également intervenu. « Il est impossible de prendre soin de l’avenir, du climat et de la durabilité si nous ne prenons pas d’abord soin des personnes, de l’accessibilité et des personnes handicapées », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Dans un effort pour apaiser les tensions, l’ambassadeur du Royaume-Uni en Israël, Neil Wigan, a tweeté qu’il était « troublé » par l’exclusion d’Elharrar.

« Je m’excuse profondément et sincèrement auprès du ministre. Nous voulons un sommet de la COP qui soit accueillant et inclusif pour tous », a déclaré Wigan, dont le pays accueille la conférence sur le climat.

Lors de la réception, Bennett a également parlé avec le président américain Joe Biden et plusieurs autres leaders mondiaux.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...