HaYamin HaHadash entre en campagne électorale, sans mentionner Ayelet Shaked
Rechercher

HaYamin HaHadash entre en campagne électorale, sans mentionner Ayelet Shaked

Le parti de Bennett se présente sous le slogan "Il y en a qui feignent d'être à droite, il y en a qui sont parfois à droite, et il y a HaYamin HaHadash, la droite sûre"

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Naftali Bennett, du parti HaYamin HaHadash, arrive à une réunion avec le chef de l'Union des partis de droite, Rafi Peretz, après avoir annoncé leur alliance électoral à l'hôtel Ramada de Jérusalem, le 28 juillet 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)
Naftali Bennett, du parti HaYamin HaHadash, arrive à une réunion avec le chef de l'Union des partis de droite, Rafi Peretz, après avoir annoncé leur alliance électoral à l'hôtel Ramada de Jérusalem, le 28 juillet 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le parti HaYamin HaHadash s’est lancé seul dans une nouvelle campagne électorale, indépendamment des autres partis nationalistes religieux HaBayit HaYehudi et l’Union nationale, afin de déterminer quelle serait la meilleure manière de concourir pour le scrutin de mars.

Le parti de Naftali Bennett a déclaré dans un communiqué qu’il se présenterait sous le slogan « Il y en a qui feignent d’être à droite, il y en a qui sont parfois à droite, et il y a HaYamin HaHadash, la droite sûre ».

Ce mantra met en lumière la nouvelle position de Bennett en tant que ministre de la Défense, un poste qu’il a endossé le mois dernier.

De récents sondages indiquent que cette nouvelle qualification a fait augmenté sa cote de popularité et HaYamin HaHadash devrait obtenir sept sièges.

Ayelet Shaked, l’ancienne ministre de la Justice qui a dirigé l’alliance Yamina lors des dernières élections, brille par son absence dans ce lancement de campagne, qui met en avant un Bennett plutôt strict.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...