Hélène Le Gal a remis les Palmes académiques à trois traductrices israéliennes
Rechercher

Hélène Le Gal a remis les Palmes académiques à trois traductrices israéliennes

Aviva Barak, Arza Tir Aperlroït et Helit Yeshurun ont traduit les plus grandes œuvres littéraires françaises en hébreu, de Montaigne à Flaubert en passant par Sarraute et Proust

Hélène Le Gal, ambassadrice de France en Israël, lors de la cérémonie de remise de Palmes académiques à trois éminentes traductrices israéliennes, le lundi 27 mai, à la résidence de France à Tel Aviv. (Crédit photo : Nathan Cahn / Ambassade de France)
Hélène Le Gal, ambassadrice de France en Israël, lors de la cérémonie de remise de Palmes académiques à trois éminentes traductrices israéliennes, le lundi 27 mai, à la résidence de France à Tel Aviv. (Crédit photo : Nathan Cahn / Ambassade de France)

Ce lundi 27 mai, Hélène Le Gal, ambassadrice de France en Israël, a décerné trois Palmes académiques à trois traductrices des plus grandes œuvres littéraires françaises en hébreu, a rapporté la page Facebook de la mission diplomatique.

La cérémonie a eu lieu à la résidence de France à Tel Aviv.

L’une a été remise à Aviva Barak, « traductrice parmi les plus célébrées dans le pays », rapporte l’ambassade. La femme est notamment à l’origine des traductions de Montaigne, Flaubert, Voltaire, Honoré de Balzac, Emile Zola et de nombreux autres grands noms littéraires.

Une seconde Palme a été attribuée à Arza Tir Aperlroït, à l’origine de traductions de Denis Diderot, de Nathalie Sarraute ou encore de Bernard-Henri Levy.

ביום שני ה-27 במאי, שגרירת צרפת בישראל, הלן לה גל, העניקה במעונה הרשמי אות אבירות במסדר האקדמיה לשלוש מתרגמות בכירות של…

פורסם על ידי ‏Ambassade de France en Israel שגרירות צרפת בישראל‏ ב- יום שלישי, 28 במאי 2019

La troisième a été décernée à Helit Yeshurun, fondatrice de la revue de poésie « Hadarim » et lectrice passionnée de Marcel Proust – dont elle a traduit les principales œuvres.

L’ordre des Palmes académiques, institué par Napoléon en 1808 puis réinstitué en 1955, a pour but d’honorer les membres éminents de l’Université. Les médailles peuvent être accordées aux étrangers et aux Français résidant à l’étranger qui, par leurs travaux, contribuent à l’expansion de la culture française à travers le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...