Rechercher

Herzog à Taibe : le silence sur la vague de crime arabe est « inacceptable »

"Nous ne devons pas nous habituer à cela", a déclaré le président, en visite à Taibe, après plus de 100 homicides dans la communauté arabe cette année

Le président Isaac Herzog et la première dame à Taibe, le 31 octobre 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le président Isaac Herzog et la première dame à Taibe, le 31 octobre 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le président Isaac Herzog et son épouse Michal ont visité la ville arabe de Taibe dimanche. Il y ont rencontré le maire et ont demandé que des mesures soient prises pour lutter contre la vague de crimes violents qui frappe la communauté arabe d’Israël.

Le maire Shuaa Masarwa Mansour et les membres du conseil municipal ont eu une brève réunion avec le président, avant que celui-ci ne visite d’autres quartiers de la ville.

En visitant un lycée local, Herzog a déclaré qu’il « est inacceptable pour nous, en tant que société, de rester silencieux face à la violence, à l’escalade et à la perte de sécurité personnelle subie au quotidien par certains citoyens ».

« Nous ne devons pas nous habituer à cela. Nous ne devons pas rester silencieux », a-t-il ajouté, s’adressant à un groupe d’élèves de Seconde.

Les Arabes israéliens déplorent depuis longtemps le manque d’ordre public dans leurs villes et villages, où, selon eux, la police se soucie rarement de résoudre les homicides. Mais cette année est en passe de devenir la plus sanglante jamais enregistrée, avec 104 meurtres dans la communauté enregistrés bien avant la fin de l’année.

Dimanche, le gouvernement a proposé un plan quinquennal de 2,4 milliards de shekels pour mettre fin à la violence ; certaines mesures plus extrêmes, comme l’implication du service de sécurité Shin Bet et l’élargissement des pouvoirs de la police, sont également à l’étude. Le plan va maintenant être transmis à la Knesset, où il devrait être adopté dans le cadre du prochain budget.

Le président Isaac Herzog s’exprime à Taibe, aux côtés du maire de la ville, Shuaa Masarwa Mansour, le 31 octobre 2021. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

« Je suis heureux que le gouvernement d’Israël ait adopté la semaine dernière une résolution importante pour un plan quinquennal en faveur de la société arabe, afin de réduire les inégalités », a déclaré Herzog après avoir inauguré une nouvelle salle de sport construite dans la ville arabe.

« Cette résolution est très importante pour moi. Parce que le gouvernement dit effectivement qu’il s’engage à réduire les inégalités, qu’il s’engage à fixer les allocations, qu’il s’engage à une guerre totale contre le crime et la violence dans la société arabe, qui prend la vie de nos citoyens. Parce que c’est notre responsabilité et je le dis en tant que chef d’État », a-t-il ajouté.

Vendredi, Herzog a assisté à la commémoration annuelle du massacre de citoyens arabes d’Israël perpétré en 1956 par des agents de la police des frontières à Kafr Qasim, et a présenté des excuses au nom de l’État pour ces meurtres.

« Sa visite dans la ville de Taibe, deux jours après celle de Kafr Qasim, est un message de vertu », a déclaré Masarwa Mansour dimanche.

Herzog « ne cesse de nous surprendre par sa moralité et, surtout, il est le président de nous tous, qui croit en la coexistence et en la réduction des inégalités au profit des minorités », a ajouté le maire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...