Heurts entre antivax et policiers devant le domicile du Premier ministre
Rechercher

Heurts entre antivax et policiers devant le domicile du Premier ministre

Les manifestants protestaient après que Bennett s'en est pris aux antivax et a déclaré que le gouvernement envisage la fin de la gratuité des tests pour les réfractaires

Des manifestants se disputent avec la police devant le domicile de Naftali Bennett à Ra'anana, le 23 juillet 2021. (capture d'écran : Twitter)
Des manifestants se disputent avec la police devant le domicile de Naftali Bennett à Ra'anana, le 23 juillet 2021. (capture d'écran : Twitter)

Des militants anti-vaccination ont organisé vendredi une manifestation sauvage devant le domicile privé du Premier ministre Naftali Bennett, un jour après que celui-ci a accusé les personnes refusant les injections de COVID de mettre en danger la nation entière.

Des dizaines de manifestants ont bloqué la route et scandé des slogans contre Bennett, réussissant finalement à atteindre la limite de la zone protégée autour de la maison du Premier ministre à Raanana, selon la police.

Cinq personnes ont été arrêtées pour troubles à l’ordre public et refus d’obtempérer face à la police, qui tentait de disperser la foule.

Des vidéos de la manifestation ont montré des échauffourées mineures entre les manifestants et les policiers.

« Les manifestants sont arrivés jusqu’à l’entrée de la zone gardée de la maison et étaient si proches que le Shin Bet a refusé de laisser la manifestation se poursuivre », a déclaré un responsable de la police à Haaretz.

Jeudi, Bennett a lancé un nouvel appel à tous les Israéliens pour qu’ils se fassent vacciner contre le coronavirus, accusant ceux qui ont le droit de se faire vacciner mais ne le font pas de mettre en danger le reste du pays.

« Un million d’Israéliens refusent de se faire vacciner », a déclaré Bennett. « Ils mettent en danger l’ensemble de la population, ils mettent en danger les 8 autres millions de citoyens du pays ».

Il a averti que les réfractaires au vaccin pourraient conduire le gouvernement à imposer un quatrième confinement national depuis le début de la pandémie.

Bennett a noté la décision du cabinet chargé de la lutte contre le coronavirus, jeudi, de commencer à exiger que les personnes non vaccinées assument les coûts des tests COVID, et l’a associée à la volonté du gouvernement d’augmenter les taux de vaccination.

« Il n’y a aucune raison que les contribuables et ceux qui remplissent leur devoir civique de se faire vacciner financent les tests de ceux qui refusent de se faire vacciner », a-t-il déclaré.

Selon les nouveaux chiffres du ministère de la Santé publiés vendredi, 1 281 nouveaux cas ont été confirmés jeudi, auxquels s’ajoutent 767 autres cas depuis minuit, portant le nombre d’infections actives à 10 166.

Le nombre de patients dans un état grave a encore augmenté pour atteindre 81, et le nombre de décès est resté à 6 457.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...