Huit Saoudiens condamnés pour espionnage au profit de l’Iran (TV)
Rechercher

Huit Saoudiens condamnés pour espionnage au profit de l’Iran (TV)

Ryad a rompu ses liens diplomatiques avec l'Iran, suite aux attaques de 2016 de manifestants contre ses missions en Iran, après l'exécution par le royaume d'un chiite saoudien

Drapeau de l'Arabie saoudite (Crédit : Wikimedia commons)
Drapeau de l'Arabie saoudite (Crédit : Wikimedia commons)

Un tribunal pénal saoudien a condamné mardi un Saoudien à la peine de mort et sept autres à différentes peines de prison pour trahison et espionnage au profit de l’Iran, principal rival régional de l’Arabie saoudite, a rapporté la télévision d’Etat.

Le Saoudien condamné à mort était accusé d’avoir « trahi (son pays) et d’avoir fourni des renseignements à l’Iran », a précisé la télévision Al-Ekhbariya sur Twitter.

Les autres ont été condamnés à des peine totalisant 58 ans de prison pour avoir « collaboré avec des personnes travaillant pour une ambassade de l’Iran », a-t-elle ajouté.

Al-Ekhbariya n’a pas identifié les personnes ni expliqué avec quelle ambassade iranienne elles étaient accusées d’avoir collaboré.

L’Arabie saoudite, puissance sunnite, a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran dominé par les chiites suite aux attaques de 2016 de manifestants contre ses missions en Iran, après l’exécution par le royaume du religieux chiite saoudien Nimr al-Nimr.

Nimr al-Nimr (Crédit : capture d’écran MEMRI/YouTube)

L’Arabie saoudite est en désaccord avec Téhéran depuis la révolution islamique de 1979. Elle accuse l’Iran de s’ingérer dans les affaires des pays de la région.

L’Iran a été accusé de la responsabilité des attaques contre des installations pétrolières saoudiennes en septembre dernier qui ont entrainé momentanément la baisse de moitié de la production saoudienne.

Téhéran a nié toute responsabilité dans ces attaques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...