Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

« Il va bien physiquement ; émotionnellement, on verra » – père d’un ex-otage

Ofir Engel, 18 ans, joueur de basket-ball de Ramat Rachel, rendait visite à sa petite amie au kibboutz Beeri lorsqu’il a été enlevé et retenu dans une "pièce minuscule" 54 jours

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Ofir Engel, au milieu et sa petite amie, Yuval Sharabi, à gauche, quelques jours après sa libération des geôles du Hamas après 54 jours de captivité le 29 novembre 2023. (Autorisation)
Ofir Engel, au milieu et sa petite amie, Yuval Sharabi, à gauche, quelques jours après sa libération des geôles du Hamas après 54 jours de captivité le 29 novembre 2023. (Autorisation)

Cela fait quatre jours qu’Ofir Engel, 18 ans, a été libéré de Gaza. Et jusqu’à présent, du moins en ce qui concerne son état physique, il va bien, selon, son père, Yoav Engel.

« Physiquement, il va bien », a déclaré Yoav au Times of Israel dimanche. « Il est difficile de dire comment il va sur le plan émotionnel. On dit que les enfants sont élastiques ; peut-être qu’ils le sont aussi psychologiquement. Avec le temps, nous verrons ce qui se passera. »

Ofir Engel, originaire de Ramat Rachel – un kibboutz enclavé à l’intérieur de Jérusalem – a été enlevé le 7 octobre au kibboutz Beeri, où il rendait visite à sa petite amie Yuval Sharabi et à sa famille pour le week-end de la fête de Simhat Torah.

Ce matin-là, lorsque les terroristes palestiniens du Hamas ont attaqué le kibboutz, ils ont pris Ofir ainsi que le père de Yuval, Yossi Sharabi, et le fils d’un voisin, Amit Shani, 16 ans, sous le regard terrorisé et incrédule de leurs familles.

Les familles des otages libérés sont limitées dans ce qu’elles peuvent partager sur la captivité de leurs proches. Ce que les Engel ont appris, c’est qu’Ofir, Amit et Yossi ont été détenus ensemble pendant tout ce temps dans « une pièce minuscule avec peu de nourriture », a déclaré Yoav.

« Il nous raconte toutes les histoires, il veut raconter tout ce qu’il sait afin d’aider les autres. Cela l’aide aussi. »

Les jeunes amoureux, Ofir Engel et Yuval Sharabi, avant que les terroristes du Hamas n’enlèvent Ofir et le père de Yuval, Yossi, au kibboutz Beeri le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Ofir Engel et Amit Shani ont tous deux marqué leur anniversaire en captivité – Ofir a eu 18 ans et Amit 16 ans – et Yoav a déclaré qu’ils savaient combien de jours s’étaient écoulés pendant leur détention en otage.

« Ils vivaient dans cette réalité qui était la leur, et nous étions dans une réalité différente ici », a noté Yoav, ajoutant qu’Ofir ne saisit toujours pas l’ampleur des efforts locaux et internationaux déployés pour faire connaître les visages, les noms et les histoires des otages.

Son père lui a montré les banderoles et les rubans jaunes noués partout, les plaques militaires portées, mais Ofir, dit Yoav, « n’en a pas la moindre idée ». Ofir, en convalescence à l’hôpital, « n’a pas encore vu tout cela », dit-il.

Ofir ne sait pas que le rockeur Aviv Geffen est venu chanter dans son jardin de Ramat Rachel, ni que les fans de basket-ball du club Hapoel Jérusalem ont fait des vidéos, applaudi, crié pour qu’Ofir et les autres otages soient ramenés à la maison.

Et pourtant, dit Yoav, tous les trois – Ofir, Amit et Yossi – étaient au courant de la guerre, de la trêve et de la libération des enfants et des femmes.

« Ils savaient qu’ils laisseraient Yossi là-bas », a-t-il déclaré.

Ofir et Amit ont tous deux été libérés le 29 novembre. Yossi Sharabi, 51 ans, est toujours retenu en otage à Gaza.

Ofir, un élève de Terminale en bonne santé qui jouait au basket avant d’être pris en otage, est toujours à l’hôpital pour enfants Schneider à Petah Tikva, où il se repose et se rétablit, a expliqué son père.

Amit Shani, à gauche, et Ofir Engel, au milieu, retrouvant leurs amis après leur libération des geôles du Hamas après 54 jours de captivité le 29 novembre 2023. (Autorisation)

« Nous attendons encore un jour ou deux pour voir s’il est prêt à rentrer à la maison », a déclaré Yoav. « Il est de retour, mais il s’est écoulé deux mois. Vous devez trouver la meilleure façon de le ramener lentement à sa vie. Cela prendra du temps. »

Entre-temps, il a retrouvé sa famille, sa petite amie Yuval, ainsi que d’autres amis et membres de sa famille.

Bien que la famille Engel – qui comprend les parents et les sœurs d’Ofir, ainsi que ses grands-parents, tantes, oncles et cousins, qui vivent tous également dans le kibboutz – se réjouisse du retour d’Ofir, elle s’est engagée à lutter pour le retour des autres otages et à faire tout ce qui est en son pouvoir pour partager l’histoire d’Ofir.

« Nous avons notre garçon avec son histoire, et nous ne voulons pas que quelqu’un d’autre soit là ne serait-ce qu’un jour de plus », a déclaré Yoav. « Nous nous battrons jusqu’à ce que le dernier rentre à la maison. »

Le grand-père d’Ofir, Yosef « Jucha » Engel, qui a autrefois travaillé en étroite collaboration avec Shimon Peres, ainsi que la tante d’Ofir, Yaël Lichi Engel, ont déclaré à maintes reprises lors d’interviews qu’ils ne pensaient pas que le gouvernement avait suffisamment saisi l’énormité de la prise d’otages.

Yoav a déclaré qu’il continuerait à travailler avec le Forum des familles d’otages et de disparus pour faire pression sur le gouvernement afin qu’il ramène tous les otages à la maison.

« C’est le travail du gouvernement », a-t-il affirmé.

« Netanyahu a énuméré les noms des otages libérés comme s’il distribuait des certificats de fin d’études », a déclaré le père d’Ofir, en faisant référence à la conférence de presse du Premier ministre Benjamin Netanyahu au quartier général de l’armée, Kirya, à Tel Aviv, samedi soir.

« Il devrait nous présenter des excuses pour le fait qu’ils aient été capturés en premier lieu », a-t-il ajouté.

« Au lieu de cela, il a lu leurs noms comme s’il faisait l’appel dans une colo. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.