Israël en guerre - Jour 149

Rechercher

Inondations : Tous les Israéliens présents en Inde ont été joints par le ministère

Selon le ministère des Affaires étrangères, les responsables ont rétabli le contact avec le dernier touriste qui n'avait pas pu être joint suite aux pluies de la mousson

Une route inondée par l'eau du fleuve Yamuna, à New Delhi, en Inde, le 15 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Piyush Nagpal)
Une route inondée par l'eau du fleuve Yamuna, à New Delhi, en Inde, le 15 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Piyush Nagpal)

Le ministère des Affaires étrangères a indiqué, samedi, qu’il était parvenu à rétablir le contact avec tous les Israéliens qui, en Inde, avaient été portés-disparus après les inondations dévastatrices entraînées par les pluies de la mousson.

Le bilan meurtrier de ces crues est de plus d’une centaine de personnes dans le pays.

Selon un communiqué ministériel, les responsables sont parvenus à retrouver le dernier ressortissant israélien qui manquait encore à l’appel à l’aide d’un hélicoptère qui avait été loué par l’ambassade et qui a survolé les pistes populaires de randonnée du nord de l’Inde. Dans un communiqué émis vendredi, le ministère avait noté que 38 Israéliens restaient encore injoignables – ils avaient été 500 dans un premier temps.

« Je veux remercier tous ceux qui, au sein du ministère des Affaires étrangères, ont travaillé nuit et jour pour retrouver tous nos ressortissants sur le terrain », a commenté Eli Cohen, le chef de la diplomatie israélienne.

Aucune information n’avait laissé entendre que des citoyens israéliens avaient pu être blessés dans les crues entraînées par les précipitations torrentielles – qui ont entraîné la fermeture des écoles, qui ont submergé les routes et qui ont balayé les habitations et les ponts.

Les services de météorologie ont prédit de nouvelles chutes de pluie importantes dans le nord, dans les prochains jours. Les relevés pluviométriques révèlent qu’il serait déjà tombé environ 2 % de pluies de plus que la normale.

L’Inde connaît régulièrement des chutes de pluie sévères pendant la saison de la mousson – qui a lieu entre les mois de juin et de septembre et qui représente la plus grande partie des précipitations annuelles. Ces pluies sont cruciales pour les récoltes plantées au cours de la saison mais elles sont souvent à l’origine de dégâts importants.

Les scientifiques disent que la saison de la mousson devient de plus en plus imprévisible en raison du dérèglement climatique, et qu’elle entraîne des glissements de terrain fréquents et des crues éclairs dans le nord de l’Himalaya.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.