Rechercher

Iran : une statue de Qassem Soleimani incendiée dans le sud-ouest

Des "inconnus" ont mis le feu à une sculpture du général érigée la veille, en l'honneur du général tué début 2020 dans un raid américain en Irak

Des Iraniens tiennent une photo du haut commandant iranien Qasem Soleimani à Téhéran lors d'une procession funéraire pour 150 soldats iraniens tués pendant la guerre Iran-Irak (1980-1988), dont les corps ont été récupérés sur les champs de bataille, le 6 janvier 2022. (Crédit : AFP)
Des Iraniens tiennent une photo du haut commandant iranien Qasem Soleimani à Téhéran lors d'une procession funéraire pour 150 soldats iraniens tués pendant la guerre Iran-Irak (1980-1988), dont les corps ont été récupérés sur les champs de bataille, le 6 janvier 2022. (Crédit : AFP)

Des « inconnus » ont mis le feu à une sculpture de Qassem Soleimani érigée la veille, dans le sud-ouest de l’Iran, en l’honneur du général tué début 2020 dans un raid américain en Irak, ont rapporté des médias iraniens jeudi.

« La statue du général, qui a été dévoilée hier matin (mercredi) (…) à Shahrekord (capitale de) la province de Chahar Mahall-Bakhtiari, a été incendiée dans la soirée dans un acte honteux commis par des inconnus », a rapporté l’agence de presse Isna.

Chef de la Force Qods – unité d’élite chargée des opérations extérieures des Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique d’Iran classée organisation terroriste par Washington, Soleimani a été tué le 3 janvier 2020 dans une attaque de drone américaine contre son convoi près de l’aéroport de Bagdad.

Depuis son élimination, les autorités iraniennes ont dressé plusieurs sculptures dans de nombreuses villes du pays pour immortaliser sa mémoire.

« Un acte grossier et insultant contre la statue, érigée à l’occasion du deuxième anniversaire du général », a rapporté de son côté iribnews, le site de la télévision d’Etat.

« Ce crime commis lâchement dans l’obscurité de la nuit ressemble à l’autre crime commis également dans la nuit (près de) l’aéroport de Bagdad », a écrit l’imam de la province Mohammad-Ali Nekounam, dans un message publié par Isna.

Loué comme un symbole de l’unité nationale, des commémorations sont organisées depuis vendredi en Iran pour marquer l’anniversaire de la mort de Soleimani et une exposition des « capacités en matière de missiles » est prévue le 7 janvier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...