Israël : Après l’arnaque au président, l’arnaque au Le Drian ?
Rechercher

Israël : Après l’arnaque au président, l’arnaque au Le Drian ?

Une équipe très bien organisée aurait abusé depuis 2 ans des sociétés de sécurité grâce à un sosie du ministre de la Défense française

Le (vrai) ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, au centre, entourés des soldats de l'armée de l'air française sur une base militaire de Jordanie, le 31 décembre 2016. (Crédit : Valérie Leroux/AFP)
Le (vrai) ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, au centre, entourés des soldats de l'armée de l'air française sur une base militaire de Jordanie, le 31 décembre 2016. (Crédit : Valérie Leroux/AFP)

Une vaste enquête a été lancée par la police israélienne pour retrouver les auteurs d’une arnaque inspirée de l’arnaque au président, cette méthode consistant à usurper l’identité du plus haut responsable d’une entreprise afin d’abuser des subordonnés en leur demandant d’effectuer des virements de sommes d’argent très élevées.

Sauf qu’en ce cas précis, il s’agit du plus haut responsable de la sécurité française : le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Pour le moment, rapporte Ynetnews, aucune arrestation n’a eu lieu.

Pour mener à bien leur tâche, les arnaqueurs ont construit une réplique exacte du bureau du ministre, meubles, décorations, drapeau de France et photo de François Hollande inclus. Un homme aurait été grimé en Jean-Yves Le Drian avec un savoir-faire qui laisse penser au travail d’un spécialiste.

C’est lors de vidéo-conférences avec des entreprises de sécurité française, que le faux-ministre, prétextant une urgence opérationnelle de premier ordre, demandait une assistance financière à ces entreprises. Toujours selon Ynetnews, le faux Le Drian prétextait une opération de sauvetage d’otages détenus par Daesh, une acquisition d’armes, et d’autres opérations de couvertures. Il demandait bien sûr de ne parler de ces demandes à personne.

Ces arnaques qui durent depuis au moins 2 ans, laissent entrevoir une grande connaissance des arcanes du milieu de la sécurité. Elles ont coûté des millions de dollars aux entreprises flouées. Le ministre a porté plainte.

Les arnaqueurs auraient également essayé d’abuser des chefs d’Etat africains. Selon Europe 1, citant l’Obs, l’un deux aurait eu la puce à l’oreille après que le faux ministre a conclu l’entretien par « un étonnant : « vive la République et vive la France ! ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...