Israël arrête un ancien policier palestinien pour incitation à la violence
Rechercher

Israël arrête un ancien policier palestinien pour incitation à la violence

Filmé portant une croix gammée, un homme d'une soixantaine d'années a été inculpé pour avoir organisé des manifestations dans le camp de réfugiés d'al-Ayda

L'ex-officier de la police palestinienne (veste marron) brandi un panneau antisémite lors de la manifestation à Aida en Cisjordanie, près de Bethlehem, le 29 décembre 2017. (Police israélienne)
L'ex-officier de la police palestinienne (veste marron) brandi un panneau antisémite lors de la manifestation à Aida en Cisjordanie, près de Bethlehem, le 29 décembre 2017. (Police israélienne)

La police des frontières a arrêté un ancien officier supérieur de la police de l’Autorité palestinienne soupçonné d’incitation à la violence et d’avoir organisé des rassemblements de protestation, a annoncé mardi la police.

Le suspect, dont l’identité n’a pas été révélée par la police, aurait organisé une manifestation vendredi dans le camp de réfugiés d’al-Ayda, à la périphérie de la ville de Bethléem en Cisjordanie, et aurait été vu portant une bannière avec une croix gammée.

Les forces de sécurité israéliennes ont été obligées de disperser la manifestation et ont arrêté plusieurs lanceurs de pierres.

L’homme, dans la soixantaine, a servi comme officier supérieur dans les forces de sécurité de l’AP jusqu’à il y a quelques mois. Il a été arrêté dimanche à un poste de contrôle.

Il devrait être inculpé mardi pour incitation à la violence et organisation de manifestations.

« C’est l’un des principaux instigateurs que nous surveillons depuis plusieurs mois », a déclaré un officier de la police des frontières.

Parallèlement, à Jérusalem-Est, deux adolescents ont été arrêtés parce qu’ils sont soupçonnés d’avoir attaqué deux juifs ultra-orthodoxes samedi.

Les deux garçons, âgés de 18 et 19 ans, ont été arrêtés et interrogés, et accusés d’avoir mené une attaque à caractère raciste.

Ils sont accusés d’avoir agressé les deux hommes qui marchaient tôt le matin vers la piscine Silwan juste à l’extérieur de la vieille ville.

Les jeunes garçons auraient bloqué les deux juifs, les auraient maudits en arabe et en hébreu et les auraient finalement frappés avant de s’enfuir. Les deux victimes n’ont pas eu besoin de soins médicaux et ont pu continuer leur chemin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...