Israël aurait rejeté une proposition d’échange de prisonniers de la Russie
Rechercher

Israël aurait rejeté une proposition d’échange de prisonniers de la Russie

L'offre aurait vu Moscou libérer une Israélienne accusée de trafic de drogues, Naama Issachar, également citoyenne américaine, en échange d'un hacker recherché par les États-Unis

Naama Issachar est détenue à Moscou ou dans ses environs depuis avril 2019. (Naama Issachar/Instagram via JTA)
Naama Issachar est détenue à Moscou ou dans ses environs depuis avril 2019. (Naama Issachar/Instagram via JTA)

Israël a rejeté des propositions répétées de la Russie d’échange de prisonniers qui aurait vu Moscou libérer une Israélienne accusée de trafic de drogues en contrepartie de la libération d’un cyberpirate russe devant être extradé d’Israël vers les États-Unis, d’après des informations révélées vendredi.

Le verdict doit être rendu vendredi dans le cadre du procès de Naama Issachar, où les procureurs ont réclamé une peine de huit ans de prison. Celle qui jouit également de la citoyenneté américaine est incarcérée à Moscou depuis six mois, soupçonnée de trafic de drogues après que de la marijuana a été retrouvée dans son sac à l’aéroport lors d’une correspondance en Russie.

Un haut responsable israélien a indiqué aux médias israéliens vendredi que la Russie avait proposé plusieurs fois de libérer Naama Issachar si Israël acceptait d’en faire de même pour Aleksey Burkov, un informaticien russe interpellé en Israël à la demande d’Interpol.

Ce dernier est recherché aux États-Unis pour des faits de détournement de fonds dans le cadre d’une vaste fraude à la carte de crédit qui lui aurait permis de voler des millions de dollars à des consommateurs américains.

La proposition a également été évoquée lors de discussions entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe, Vladimir Poutine, ces derniers mois.

D’après le haut responsable israélien, aucun accord n’a été conclu, car les procédures officielles d’extradition avaient déjà commencé et qu’Israël ne voulait pas provoquer la colère de Washington.

Des cadres de la diplomatie israélienne ont fait savoir à leurs homologues russes  qu’il était impossible d’empêcher l’extradition du pirate informatique puisque la Cour suprême avait déjà approuvé la procédure.

Issachar revenait d’un voyage en Inde et faisait escale à l’aéroport de Moscou pour prendre un vol de correspondance vers Tel Aviv. Alors que son sac à dos se déplaçait sur un tapis roulant, un chien de la police l’a identifié comme suspect. Les autorités ont fouillé le sac et ont trouvé la marijuana enveloppée dans du plastique, dissimulée dans une trousse de toilette.

Issachar ne nie pas qu’il y avait 10 grammes de marijuana dans son sac, mais a affirmé qu’elle n’avait pas l’intention de traverser la frontière russe et n’est donc pas une contrebandière, a rapporté Haaretz mercredi.

Une simple accusation de possession de drogue entraînerait une peine de plusieurs mois d’emprisonnement au plus, alors que le trafic de stupéfiants est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.

Les procureurs estiment que le sac d’Issachar ayant pénétré dans l’espace aérien russe avec la drogue à l’intérieur, ses agissements devraient être considérés comme du trafic.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...