Israël cible le Hamas après un tir de roquette en provenance de Gaza
Rechercher

Israël cible le Hamas après un tir de roquette en provenance de Gaza

L'État hébreu a par ailleurs découvert dans la soirée un tunnel infiltrant son territoire depuis Gaza

La fumée d'une roquette tirée par les terroristes palestiniens au-dessus de la bande de Gaza, le 23 février 2020. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
La fumée d'une roquette tirée par les terroristes palestiniens au-dessus de la bande de Gaza, le 23 février 2020. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

L’armée israélienne a annoncé mardi avoir découvert un tunnel creusé depuis la bande de Gaza, contrôlée par les terroristes palestiniens du Hamas, et débouchant en territoire israélien. Peu après cette annonce, l’armée avait dit avoir intercepté, à l’aide du Dôme de fer, une roquette tirée depuis l’enclave palestinienne vers Israël.

« Le tunnel de plusieurs dizaines de mètres a été creusé depuis Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, et il pénètre le territoire israélien », a indiqué le porte-parole de l’armée Jonathan Conricus, lors d’une conférence téléphonique.

Il a été détecté dans une zone du territoire israélien par un système de capteurs souterrains installés près de la barrière de séparation érigée entre l’Etat hébreu et l’enclave palestinienne.

Mais le tunnel n’a pas franchi la barrière, a assuré M. Conricus précisant qu’il ne présentait pas de risques pour les localités israéliennes et qu’il serait bientôt neutralisé.

« Il s’agit d’une violation de la souveraineté israélienne », a affirmé le porte-parole de l’armée, ajoutant qu’une vingtaine de tunnels de Gaza avaient été mis au jour depuis l’été 2014. « Nous ne savons pas à ce stade quelle organisation terroriste a creusé le tunnel », a indiqué le porte-parole de l’armée Jonathan Conricus, « mais nous tenons le Hamas pour responsable de toute activité émanant de la bande de Gaza », a-t-il ajouté.

Réagissant à la découverte du tunnel, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a promis de « continuer d’agir (…) pour la sécurité d’Israël et contre toute tentative d’attaquer notre souveraineté ou nos citoyens ».

La veille, l’armée israélienne avait érigé une série de barricades sur les autoroutes et les routes près du sud de la bande de Gaza.

Israël a ensuite ciblé un site souterrain lié aux dirigeants du Hamas de Gaza.

« Des avions de combat et des hélicoptères d’attaque de Tsahal ont attaqué les infrastructures souterraines du groupe terroriste du Hamas dans le sud de la bande de Gaza », a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué. « L’attaque était une réponse au tir d’une roquette lancée depuis le territoire de la bande de Gaza vers le territoire israélien plus tôt ce soir.»

Le site web lié au Hamas, al-Resalah, a déclaré que les frappes visaient Khan Younès et Deir el-Balah dans le centre de Gaza. Il n’y a eu aucune information faisant état de blessés ou de dégâts.

Aucun groupe à Gaza n’a revendiqué le tir de la roquette, qui a déclenché des sirènes d’alerte dans la zone frontalière.

La vidéo d’une caméra de sécurité partagée sur les réseaux sociaux semblait montrer le Dôme de fer intercepter la roquette.

La bande de Gaza est gouvernée depuis 2007 par le mouvement terroriste islamiste armé du Hamas. L’Etat hébreu impose depuis cette date un blocus strict sur le territoire palestinien.

Cet épisode survient alors que les tensions avec la Bande de Gaza se sont intensifiées et que le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, et d’autres groupes terroristes dans la Bande de Gaza menacent de se venger si un prisonnier de sécurité détenu par Israël meurt en grève de la faim. Maher al-Akhras, qui n’a pas mangé depuis 86 jours, est soupçonné par Israël d’être un agent du groupe terroriste, le deuxième de la bande.

Le Hamas et l’Etat hébreu se sont livré depuis 2007 trois guerres et des échanges de tirs ont lieu de manière sporadique.

Le Hamas avait multiplié en août les lancers de ballons incendiaires et les tirs de roquettes vers Israël, qui a répliqué avec des frappes aériennes sur des positions du groupe terroriste.

Mais les deux camps étaient parvenus début septembre à un accord, grâce à une médiation du Qatar, afin de cesser les hostilités et de remettre sur les rails une trêve fragile en vigueur depuis environ un an et demi, également favorisée par la médiation de l’ONU et de l’Egypte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...