Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Israël dénonce le Vatican suite à l’allégation de génocide d’une lauréate du Nobel à un événement

Sous un tonnerre d'applaudissements, Tawakkol Karman, lauréate du prestigieux prix en 2011 pour son rôle dans le Printemps arabe, a accusé Jérusalem d'épuration ethnique

Tawakkol Karman, présidente de Woman Jouirnalists Without Chains assiste à la Conférence internationale sur la sécurité à Munich, en Allemagne, le 17 février 2019. (Crédit : AP Photo/Matthias Schrader)
Tawakkol Karman, présidente de Woman Jouirnalists Without Chains assiste à la Conférence internationale sur la sécurité à Munich, en Allemagne, le 17 février 2019. (Crédit : AP Photo/Matthias Schrader)

L’ambassade d’Israël auprès du Saint-Siège a émis des objections lundi après qu’une lauréate yéménite du Prix Nobel a accusé Israël de « génocide » à Gaza lors d’un événement organisé par le Vatican.

L’ambassade a déclaré qu’elle était « indignée et choquée » par les propos tenus par la défenseure des droits Tawakkol Karman samedi soir lors d’un événement organisé par la fondation Fratelli Tutti, créée par le pape François.

Karman, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2011 pour son rôle dans les manifestations du printemps arabe, a dit au public présent dans l’atrium de la basilique Saint-Pierre que « le monde est silencieux face au génocide et au nettoyage ethnique du peuple palestinien à Gaza ».

Dans une lettre ouverte publiée sur X lundi, l’ambassade d’Israël a réfuté les accusations de Karman en les qualifiant de « mensongères ».

« Le site a été contaminé par un discours ouvertement antisémite », peut-on lire dans cette lettre.

« Nous regrettons que de tels propos aient été tenus sans que personne ne se sente le devoir moral d’intervenir pour faire cesser cette ignominie », a ajouté l’ambassade.

A la mention de Gaza, Karman a reçu de longs applaudissements de l’auditoire, qui était composé d’autres lauréats du prix Nobel, d’hommes politiques et de représentants de l’Église. Le pape lui-même n’était pas présent.

Les relations entre le Vatican et Israël sont de plus en plus tendues depuis le début de la guerre à Gaza, des groupes juifs accusant le pape François de ne pas avoir décrit l’invasion israélienne de l’enclave palestinienne comme un acte de légitime défense après les attaques du Hamas du 7 octobre, au cours desquelles des terroristes ont assassiné quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et en ont kidnappé 252.

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.