Rechercher

Israël dévoile son véhicule autonome armé pour « missions de reconnaissance avancée »

Le M-RCV comprend une mitrailleuse, un lanceur de missiles antichars, un dispositif de déploiement de drones et un ensemble de capteurs ; les tests commenceront en 2023

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministère de la Défense a annoncé lundi qu’il commencerait à tester un nouveau véhicule de combat autonome qu’il développe en coopération avec plusieurs entreprises d’armement israéliennes.

Le véhicule de combat autonome moyen (M-RCV) – dévoilé pour la première fois à l’exposition de défense Eurosatory qui a lieu à Paris – intègre plusieurs « technologies de pointe », selon le ministère, notamment un lanceur de missiles antichars, un système de transport et de réception de drones, la capacité de transporter de lourdes charges et des capacités de manœuvre avancées.

La plateforme robotique a été développée par BL Advanced Ground Support Systems ; une tourelle de mitrailleuse de 30 millimètres a été développée par le département des chars et des véhicules blindés du ministère ; un système de défense actif a été développé par Elbit Systems ; et le lanceur de missiles a été développé par Israel Aerospace Industries, capable de lancer les missiles antichars « Spike » de Rafael Advanced Defense Systems.

Le ministère a déclaré que le véhicule a la capacité d’accueillir un drone pour des « missions de reconnaissance avancée », ainsi qu’un ensemble de capteurs passifs développés par Elbit et Foresight Autonomous.

« Les capacités du M-RCV incluent une solution hautement autonome pour la reconnaissance avancée, et une capacité de destruction contrôlée dans des conditions tout-terrain », a déclaré le ministère dans un communiqué. « Il est opérationnel de jour comme de nuit dans tout type de conditions météorologiques, tout en mettant l’accent sur l’efficacité opérationnelle, la simplicité, l’intervention minimale de l’opérateur et l’intégration dans des réseaux de drones hétérogènes. »

Le ministère a déclaré que les tests effectués dans des « situations représentatives » devraient commencer l’année prochaine, sans donner de date prévue pour le déploiement du véhicule.

Un nouveau véhicule de combat robotisé moyen sur une photo polycopiée publiée le 1er juin 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)

L’armée israélienne a déjà déployé des véhicules de combat autonomes pour aider à patrouiller la frontière d’Israël avec la bande de Gaza.

Les véhicules terrestres autonomes sont de plus en plus utilisés par d’autres armées, notamment celles des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la Russie. Leurs tâches comprennent le soutien logistique, le déminage et le tir d’armes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...