Netanyahu met en garde le Hezbollah après la découverte d’un 3e tunnel
Rechercher

Netanyahu met en garde le Hezbollah après la découverte d’un 3e tunnel

L'armée israélienne n'a pas dit où exactement elle avait localisé ce tunnel sur la frontière avec le Liban

Les soldats de Tsahal découvrent un tunnel menant en territoire israélien depuis le Sud-Liban, qu'Israël dit avoir été creusé par l'organisation terroriste du Hezbollah, le 11 décembre 2018. (Armée israélienne)
Les soldats de Tsahal découvrent un tunnel menant en territoire israélien depuis le Sud-Liban, qu'Israël dit avoir été creusé par l'organisation terroriste du Hezbollah, le 11 décembre 2018. (Armée israélienne)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu mardi le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah qu’il s’exposait à une riposte « qu’il ne pouvait même pas imaginer », s’il lançait une attaque contre son pays, après la découverte en Israël d’un 3e tunnel sous la frontière infiltrant le territoire israélien.

M. Netanyahu s’est exprimé lors d’une visite dans le nord d’Israël accompagné du chef d’état-major de l’armée, selon un communiqué de son bureau.

« Nous poursuivrons cette opération tant que subsistera la menace des tunnels du Hezbollah », a dit M. Netanyahu mardi.

« Si le Hezbollah commet la grave erreur de nous attaquer ou de s’opposer à ce que nous faisons en ce moment, il essuiera une riposte qu’il ne peut pas imaginer », a-t-il dit.

Le Premier ministre a évoqué la visite à Moscou d’une délégation militaire israélienne de haut niveau chargée selon lui « d’expliquer l’opération, en rappelant de la manière la plus claire possible qu’Israël a le droit et le devoir de lutter contre la présence militaire iranienne et d’agir contre la tentative d’agression du Hezbollah par les tunnels ».

Ce tunnel est le troisième depuis le début d’une opération lancée la semaine dernière le long de la frontière.

L’armée israélienne n’a pas dit où exactement elle avait localisé ce tunnel sur la frontière avec le Liban. Comme les deux précédents, elle a assuré qu’il ne représentait pas une « menace imminente » pour les populations israéliennes frontalières.

Elle a indiqué avoir disposé des engins explosifs à l’intérieur du tunnel, et prévenu que quiconque entrait dans le tunnel du côté libanais se mettait en danger.

L’armée israélienne a lancé le 4 décembre une opération pour détruire selon elle des tunnels souterrains du Hezbollah détectés du côté israélien de la frontière.

Les soldats de Tsahal découvrent un tunnel menant en territoire israélien depuis le Sud-Liban, qu’Israël dit avoir été creusé par l’organisation terroriste du Hezbollah, le 11 décembre 2018. (Armée israélienne)

Si l’armée dit avoir détecté la présence de tunnels sous le sol israélien, elle s’emploie à les localiser; elle avait déjà annoncé y être parvenue pour deux d’entre eux.

Au cours des dernières années, l’armée israélienne a frappé à plusieurs reprises chez le voisin syrien des convois d’armes destinés au Hezbollah ainsi que des intérêts iraniens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu mène depuis le 4 décembre une campagne vigoureuse focalisée sur les tunnels découverts à la frontière.

Il a emmené jeudi des diplomates basés en Israël à la frontière libanaise pour leur montrer les tunnels souterrains, appelant leurs pays à sanctionner le Hezbollah.

Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini, arrivé mardi en Israël, a indiqué sur Twitter qu’il prenait l’hélicoptère pour survoler le pays et voir les tunnels construits par des « extrémistes islamistes » dans le nord.

Israël et le Liban demeurent techniquement en état de guerre mais la frontière est restée relativement calme ces dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...