Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Israël élargit la vaccination à l’ensemble des citoyens de plus de 16 ans

Le cabinet doit discuter de la prolongation du confinement jusqu'à dimanche, le nombre de cas restant très élevé

Un employé de Teva au centre logistique de Teva Pharmaceuticals à Shoham, où sont stockés les vaccins contre le coronavirus qui sont ensuite distribués dans tout le pays, le 7 janvier 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Un employé de Teva au centre logistique de Teva Pharmaceuticals à Shoham, où sont stockés les vaccins contre le coronavirus qui sont ensuite distribués dans tout le pays, le 7 janvier 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le ministère de la Santé a ordonné mercredi aux prestataires de soins de santé de se préparer à vacciner l’ensemble de la population adulte à partir de jeudi, car les niveaux d’infection restent élevés et le cabinet doit décider s’il convient de prolonger le confinement renforcé à l’échelle nationale de vendredi à dimanche.

Israël a mené la campagne de vaccination la plus rapide au monde. Plus d’un tiers de la population a reçu au moins une dose, mais le rythme a ralenti ces derniers jours.

Jusqu’à présent, les vaccins étaient réservés aux groupes à risque et à toute personne de plus de 35 ans, les personnes âgées étant les premières à être vaccinées, ainsi que les adolescents de 16 à 18 ans. Désormais, toute personne âgée de plus de 16 ans pourra se faire vacciner. Les enfants de moins de 16 ans ont été exclus des essais des vaccins et ne peuvent donc pas être inoculés tant que des recherches supplémentaires n’auront pas été menées.

Le ministère de la Santé a déclaré mercredi que la première injection de vaccin a été administrée à 3 236 859 Israéliens. Parmi eux, 1 855 071 ont également reçu la deuxième dose.

Netanyahu a déclaré mardi que le pays vise à vacciner contre le COVID-19 90 % des plus de 50 ans dans un délai de deux semaines, afin de contrer les mutations du coronavirus qui se répandent rapidement.

La campagne de vaccination en Israël semble ralentir. Les caisses d’assurance-maladie ont fait savoir qu’il devenait de plus en plus difficile pour elles de motiver d’éventuels volontaires désireux de se faire immuniser et au moins une caisse médicale a déclaré s’être trouvée dans l’obligation de jeter des doses qui avaient expiré, selon des informations transmises lundi.

En parallèle, les responsables de la santé ont fait pression pour que le confinement soit prolongé, car quatre semaines de confinement conjuguées à la campagne de vaccination n’ont guère contribué à réduire le taux d’infection qui reste obstinément élevé.

Le ministère de la Santé craint que le déconfinement prévu vendredi ne donne lieu à un week-end de réunions familiales et sociales dans les foyers et à une augmentation subséquente du nombre de cas, a expliqué la Douzième chaîne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.