Ralentissement de la campagne de vaccination en Israël par manque de volontaires
Rechercher

Ralentissement de la campagne de vaccination en Israël par manque de volontaires

Certaines caisses d'assurance-maladie offrent des doses pour éviter le gaspillage ; l'une d'entre elles en aurait jeté mille ; le confinement pourrait être prolongé

Une femme se fait vacciner contre la COVID-19 dans un centre de vaccination à Jérusalem, le 28 janvier 2021. (Crédit :  Olivier Fitoussi/Flash90)
Une femme se fait vacciner contre la COVID-19 dans un centre de vaccination à Jérusalem, le 28 janvier 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La campagne de vaccination en Israël semble ralentir. Les caisses d’assurance-maladie ont fait savoir qu’il devenait de plus en plus difficile pour elles de motiver d’éventuels volontaires désireux de se faire immuniser et au moins une caisse médicale a déclaré s’être trouvée dans l’obligation de jeter des doses qui avaient expiré, selon des informations transmises lundi.

La Clalit a ainsi jeté environ mille doses qui avaient expiré ces derniers jours en raison du manque de candidats à la vaccination, a noté la Douzième chaîne. Le vaccin Pfizer qui est utilisé au sein de l’Etat juif se dégrade très rapidement une fois sorti du congélateur qui le conserve initialement dans un froid intense.

La Clalit et la Meuhedet ont, ces derniers jours, envoyé des messages à tous leurs clients dans les divers secteurs où un excédent de doses a été constaté pour qu’ils se fassent vacciner – et notamment aux personnes n’appartenant pas aux groupes d’âge approuvés par le ministère de la Santé (la campagne se concentre actuellement sur les Israéliens âgés de 35 ans et plus et sur les 16-18 ans).

Le ministère de la Santé a indiqué, lundi soir, que 87 000 personnes avaient été vaccinées depuis dimanche minuit. Ce taux s’élevait à 150 000 personnes il y a quelques semaines.

La baisse de l’enthousiasme face aux abondants stocks de doses de vaccin survient alors que de nombreux pays – et notamment les nations européennes – se battent actuellement pour garantir un approvisionnement pour leurs populations.

Un responsable de la Clalit a dit à la Douzième chaîne que « dans le passé, on manquait de vaccins et aujourd’hui, on manque de volontaires pour se faire vacciner ».

Kalanit Kay, qui gère la campagne de vaccination pour la Clalit, a déclaré à la chaîne que « ces derniers jours, nous avons assisté à un ralentissement dans la vaccination et dans le nombre de personnes qui viennent se faire administrer leur première dose. »

« Nous avons envoyé des messages sur Facebook et des textos à tous ceux qui vivent dans les secteurs concernés, à tous ceux qui pensent vouloir se faire vacciner, en leur disant de se présenter dès maintenant », a-t-elle ajouté. Ces appels ont permis à de nombreux jeunes de venir se faire administrer la première dose, a précisé le reportage.

Un autre responsable de la Clalit a indiqué à la Douzième chaîne que « malheureusement, on ne voit pas venir autant de personnes qu’avant. On assiste en ce moment à une baisse spectaculaire du taux de vaccination ».

La campagne de vaccination devrait être ouverte à tous les âges, dans tout le pays, cette semaine ou la semaine prochaine, a indiqué le site d’information Ynet.

Le taux de vaccination des Israéliens de plus de 60 ans s’est stabilisé, de nombreuses personnes appartenant à cette catégorie d’âge ayant d’ores et déjà été vaccinées.

Des agents de police pendant des affrontements contre des ultra-orthodoxes pour la mise en application des directives du coronavirus, à Jérusalem, le 26 janvier 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Cherchant apparemment à renforcer la coopération du public israélien avec la campagne de vaccination, un maire a averti, lundi, qu’il interdirait aux résidents non-vaccinés d’avoir recours aux services municipaux.

Le maire de Lod, Yair Revivo(Crédit : Yossi Zeliger/FLASH90)

Le maire de Lod, Yair Revivo, a déclaré dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook qu’il chercherait à faire appliquer des « sanctions » en direction des personnes non-immunisées, évoquant une interdiction de faire des courses ou de se rendre dans les institutions d’éducation. Son idée est très probablement illégale.

3,1 millions d’Israéliens ont reçu leur première dose de vaccin et 1,8 million ont reçu leur deux doses. Le taux d’immunisation reste par ailleurs très inférieur au sein des communautés arabe israélienne et ultra-orthodoxe par rapport aux autres groupes de population, selon la Douzième chaîne.

Le ministère de la Santé a diffusé des données sur des effets secondaires – majoritairement mineurs – qui ont été rapportés lors de l’administration de la seconde dose de vaccin.

L’effet secondaire le plus commun est une « faiblesse générale » constatée à un taux de 458 personnes sur un million. Autre effets indésirables, dans l’ordre, un mal de tête, une température élevée, des douleurs musculaires et articulaires. Aucun effet secondaire grave ou potentiellement mortel n’a été signalé.

La campagne de vaccination israélienne est actuellement leader dans le monde dans son ampleur.

Malgré le nombre de vaccinations relativement élevé au sein de la population israélienne et des semaines entières de confinement, le virus reste endémique en raison, très largement, de la présence de variants plus contagieux.

Le pays est encore en confinement.

Les ministres ont voté, lundi dans la matinée, la prolongation de ce dernier – il est mis en vigueur depuis trois semaines – jusqu’à vendredi sept heures du matin. L’aéroport Ben-Gurion, pour sa part, restera fermé jusqu’à dimanche.

Le transporteur aérien national El Al a annoncé lundi qu’il avait annulé tous les vols commerciaux jusqu’à samedi en raison de l’ordre donné par le gouvernement de fermer l’aéroport. Les vols cargo et de livraison de vaccins seront néanmoins maintenus sans restriction. La compagnie tente actuellement de mettre en place un vol de « secours » pour permettre de rapatrier des citoyens israéliens actuellement bloqués à New York.

Le vice-ministre de la Santé Yoav Kisch (Likud) a indiqué, lundi, que le confinement pourrait encore durer au-delà de l’échéance de vendredi.

« Si nous n’assistons pas à une baisse du nombre de cas graves, il est possible que nous demandions alors que le confinement soit encore prolongé au-delà de vendredi », a dit Kisch à la Treizième chaîne.

Les ministres doivent se réunir mercredi à 14 heures pour évoquer les dispositions du confinement. Netanyahu, de son côté, voudrait qu’il soit prolongé au-delà de vendredi, a noté la Treizième chaîne.

La réunion du cabinet a été l’occasion d’âpres débats entre le Premier ministre, qui soutient la prolongation du confinement, et le ministre de la Défense Benny Gantz (Kakhol lavan), qui voudrait commencer à mettre en place un allègement des règles dès jeudi. Les responsables du ministère de la Santé se sont, eux aussi, opposés à Gantz.

Selon la Douzième chaîne, la dispute a dégénéré en cris au cours de la réunion, le ministre de la Santé Yuli Edelstein invectivant Gantz et soutenant Netanyahu.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le ministre de la Défense Benny Gantz, assistent à une cérémonie de remise des diplômes des nouveaux pilotes de l’armée de l’air à la base aérienne de Hatzerim près de Beer Sheva, le 25 juin 2020. (Crédit : Ariel Schalit / Pool / AFP)

Un témoin de la querelle a déclaré à la Douzième chaîne avoir eu l’impression de se trouver « au shouk ». Un autre responsable ayant pris part à la rencontre a dit qu’il semblait que les considérations politiques avaient définitivement pris le pas sur les préoccupations sanitaires pour les deux parties alors que le pays se dirige actuellement vers un nouveau scrutin à la Knesset qui aura lieu le 23 mars.

« Jamais il n’y avait eu une telle réunion du cabinet pendant la crise sanitaire », a confié cet officiel. « Ce à quoi nous avons assisté hier montre bien la direction que nous allons emprunter au cours des deux prochains mois. Et ça va être terrible ».

Des techniciens médicaux dépistent des Israéliens au coronavirus sur un site de type-drive-in dans la ville de Tzfat, dans le nord du pays, le 1er février 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)
בדיקה
סע
בדיקות
ניידות
חניון
בודקים
מגן דוד אדום
חולים
צפת
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...