Rechercher

Israël élargit son aide à l’Ukraine sur fond de crise diplomatique avec la Russie

Le ministère va fournir une assistance de 2,5 millions de shekels à neuf organisations de la société civile, une initiative qui, dit-il, ne serait pas liée aux tensions avec Moscou

Tamara Markova, résident de 82 ans, avec son fils Mykola Riaskov, qui est en situation de handicap, revenus chez eux après avoir fui dans le village de Malotaranivka à Kramatorsk, à l'Est de l'Ukraine, le 18 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Nariman El-Mofty)
Tamara Markova, résident de 82 ans, avec son fils Mykola Riaskov, qui est en situation de handicap, revenus chez eux après avoir fui dans le village de Malotaranivka à Kramatorsk, à l'Est de l'Ukraine, le 18 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Nariman El-Mofty)

Le ministère des Affaires étrangères a l’intention de donner une nouvelle dimension à son assistance humanitaire à l’Ukraine. Pour la première fois, Israël va fournir un soutien financier aux organisations civiles d’aide qui travaillent dans le pays ravagé par la guerre, a fait savoir la chaîne publique Kan, lundi.

Cette initiative survient dans un contexte de conflit diplomatique avec la Russie qui menace de fermer les bureaux russes de l’Agence juive, une organisation quasi-gouvernementale chargée d’encourager et de faciliter l’immigration juive en Israël. Le Kremlin, qui a été irrité par l’appui apporté à l’Ukraine par l’État juif, a indiqué qu’il allait mettre un terme aux opérations de l’Agence juive sur le territoire de la Russie.

Si dans le passé, Israël avait fourni un soutien direct aux autorités ukrainiennes, le ministère a annoncé que la somme de 2,5 millions de shekels serait offerte sans intermédiaire à neuf organisations de la société civile, selon la chaîne.

Dans une déclaration faite à Kan, le ministère des Affaires étrangères a souligné que cette initiative n’avait « aucun rapport » avec les liens diplomatiques unissant l’État juif à la Russie.

Il a noté que depuis le début des combats, au mois de février, au moment où la Russie avait envahi l’Ukraine, le ministère a fourni une assistance aux réfugiés et aux blessés via son Agence de coopération pour le développement international, connue sous le nom de Mashav.

« Alors que la guerre traîne en longueur, le Mashav s’efforce d’apporter une aide humanitaire de manière créative directement et en coopération avec des entités tierces qui opèrent sur le sol ukrainien », a expliqué le ministère.

Dans le cadre de ce travail en cours, a ajouté le ministère, l’agence a émis un appel en direction des ONG, sur le terrain, avec pour objectif de « trouver des projets d’assistance répondant aux critères » établis par le Mashav.

La proposition a été publiée il y a un mois mais le choix définitif des neuf organisations n’a été révélé que ces derniers jours, a noté Kan.

Le ministère a fait remarquer qu’il avait d’ores et déjà offert des centaines de tonnes d’équipements personnels et de médicaments, et qu’il avait été à l’origine de l’installation de l’hôpital de campagne en Ukraine qui était resté ouvert pendant plusieurs semaines au début de l’année. De plus, le Mashav assure des formations en ligne à destination de milliers d’Ukrainiens sur de nombreux sujets, tels que la résilience communautaire et la prise en charge des traumatismes ou l’aide aux personnes en situation de handicap ou aux victimes de violences sexuelles, a remarqué le ministère.

« Israël s’engage à continuer à venir en aide aux citoyens d’Ukraine et à alléger leurs souffrances », a poursuivi le ministère.

Une livraison d’équipements de protection à destination de l’Ukraine embarquée à bord d’un vol partant d’Israël, le 14 juillet 2022. (Crédit : ministère de la Défense)

Au début du mois, Israël avait envoyé une deuxième livraison d’équipements de protection aux services d’urgence ukrainiens, avec notamment 1500 casques, 1500 gilets pare-balle, des centaines de combinaisons de protection contre les mines anti-personnel, 1000 masques à gaz et des dizaines de systèmes de filtration Hazmat.

Lundi, le ministère israélien a émis une nouvelle mise en garde aux voyageurs, appelant les Israéliens à ne pas se rendre en Ukraine, y compris dans le contexte du pèlerinage d’Ouman.

Les citoyens israéliens qui se trouvent actuellement sur le territoire ukrainien ont été sommés de quitter le pays immédiatement.

« La situation sécuritaire explosive, notamment les dangers représentés par les bombardements aériens ou les tirs de roquette vers les villes et les villages, entre autres à l’Ouest et dans le centre du pays – sont une menace réelle et imminente à la vie » a noté le ministère.

Le siège de l’Agence juive pour Israël à Jérusalem, le 29 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Jérusalem a évité de fournir des aides militaires directes à Kiev – notamment des armes offensives ou des technologies de défense innovantes – depuis l’invasion par les troupes russes de l’Ukraine, le 24 février, pour tenter d’éviter une crise avec Moscou.

Mais Israël se trouve dans une situation de plus en plus difficile vis-à-vis de la Russie après avoir soutenu l’Ukraine de manière croissante tout en s’efforçant de conserver une liberté d’action dans le ciel de la Syrie, qui est contrôlé par Moscou.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...