Israël frappe des positions du Hamas en représailles à un tir de roquette
Rechercher

Israël frappe des positions du Hamas en représailles à un tir de roquette

Des terroristes palestiniens basés dans la bande de Gaza ont tiré 18 roquettes ou obus de mortier depuis l'annonce le 6 décembre du président américain Donald Trump sur Jérusalem

Illustration. Des bombes fumigènes provenant d'une position du Jihad islamique palestinien près de la ville de Gaza, le 30 novembre 2017, bombardée en représailles à une attaque au mortier visant les troupes israéliennes au nord-est de la bande de Gaza. (Crédit : Mahmud Hams / AFP)
Illustration. Des bombes fumigènes provenant d'une position du Jihad islamique palestinien près de la ville de Gaza, le 30 novembre 2017, bombardée en représailles à une attaque au mortier visant les troupes israéliennes au nord-est de la bande de Gaza. (Crédit : Mahmud Hams / AFP)

L’aviation israélienne a attaqué mardi matin des positions du mouvement terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza après un tir de roquette en provenance de l’enclave palestinienne, selon des sources concordantes.

L’aviation a pris pour cible « un complexe militaire appartenant à l’organisation terroriste Hamas », a annoncé l’armée israélienne dans un communiqué.

Des sources appartenant aux services de sécurité palestiniens ont indiqué que ces raids avaient fait des dégâts mais pas de victimes et avaient frappé Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, à Deir al-Balah, dans le centre de l’enclave.

Lundi soir, un tir de roquette venu de la bande de Gaza avait touché une ville située dans le sud d’Israël sans faire ni victimes ni dégâts.

Des terroristes palestiniens basés dans la bande de Gaza ont tiré 18 roquettes ou obus de mortier depuis l’annonce le 6 décembre du président américain Donald Trump que les Etats-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d’Israël.

Ces tirs sont souvent effectués par des groupes islamistes marginaux, mais Israël tient le Hamas, qui gouverne la bande de Gaza, pour responsable de tous les tirs qui proviennent de ce territoire et frappe donc ses positions en représailles.

« Les forces de défense israéliennes considèrent le Hamas comme seul responsable de ce qui se passe dans la bande de Gaza », réitère le communiqué de l’armée.

Le chef d’état major israélien Gadi Eizenkot a toutefois déclaré qu’Israël ne cherchait pas l’escalade.

« Des groupes de renégats ont un certain intérêt à (…) nous entraîner dans une campagne à Gaza », a indiqué le général Eizenkot, cité par la radio publique Kan. « Il n’y a pas lieu de s’y précipiter ».

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a lui affirmé qu’une guerre à Gaza n’était pas dans l’intérêt d’Israël.

« L’intérêt d’Israël, c’est que l’attention internationale se porte sur l’Iran, pas sur une campagne (israélienne) à Gaza », a-t-il dit à la radio militaire, en référence aux manifestations antigouvernementales qui secouent l’Iran, ennemi juré d’Israël, depuis jeudi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...