Israël lance une campagne en ligne anti-BDS en vue de l’Eurovision
Rechercher

Israël lance une campagne en ligne anti-BDS en vue de l’Eurovision

Les publicités en ligne semblent soutenir le mouvement de boycott, mais redirigent en réalité vers un site web mettant en avant les qualités et attraits de l'État juif

Kobi Marimi, vainqueur de l'émission "Kohav HaBa", lors de la finale le 12 février 2019. Il représentera ainsi Israël lors de l'Eurovision à Tel Aviv. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Kobi Marimi, vainqueur de l'émission "Kohav HaBa", lors de la finale le 12 février 2019. Il représentera ainsi Israël lors de l'Eurovision à Tel Aviv. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le gouvernement israélien a discrètement lancé une campagne de relations publiques visant à contrer les appels au boycott du prochain concours de l’Eurovision à Tel Aviv.

Dans le cadre de cette initiative, des publicités semblant soutenir le mouvement BDS sont diffusées sur Google, mais redirigent en réalité vers un site web pro-Israël, a rapporté Reuters vendredi.

Les partisans du mouvement BDS, une campagne initiée par des Palestiniens exhortant au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël, ont appelé les artistes à ne pas prendre part à l’édition 2019 du concours en raison de la politique israélienne à l’égard des Palestiniens.

Des militants auraient par ailleurs ainsi prévu de se rendre à Tel Aviv pour perturber l’événement, et les candidats islandais ont menacé de protester sur scène.

La zone d’accueil du concours de l’Eurovision à Tel Aviv (Crédit : Andres Putting, EBU)

Le site internet de la campagne décrit Israël comme « Beautiful, Diverse, Sensational, » (Beau, Diversifié, Sensationnel) reprenant ainsi les initiales du mouvement de boycott.

Intitulé boycotteurovision.net, il met en avant les attributs d’Israël à travers des vidéos léchées comprenant des images de candidats du concours, de la semaine de la gay pride de Tel Aviv et des sites touristiques du pays, ainsi que des montages photos et des discours promouvant la diversité, les paysages et la culture du pays.

Le ministère israélien des Affaires stratégiques et de la diplomatie publique a confirmé être à l’origine de la campagne, que le BDS a qualifié de « pure propagande », d’après Reuters.

Mercredi, l’Association des artistes palestiniens de Gaza ont appelé au boycott de l’Eurovision, estimant qu’Israël utilisait l’événement de « perpétuer l’oppression, de promouvoir l’injustice ou de tenter d’étouffer un régime brutal d’apartheid ».

Les artistes ont évoqué la mort de plus de 60 Palestiniens — parmi lesquels 50 étaient des membres du Hamas, selon l’organisation terroriste — lors des émeutes hebdomadaire à la frontière le 14 mai l’année dernière, le jour où Israël remportait l’Eurovision et le droit d’organiser l’édition 2019.

La scène de l’Eurovision 2019 prévu en mai à Tel Aviv (Crédit : Eurovision 2019)

L’association a organisé un sit-in devant le bureau de l’Union européenne dans la bande de Gaza et rédigé une lettre de protestation.

Israël prévoit d’interdire l’entrée sur son territoire aux personnes comptant venir perturber le concours, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, selon un article du Guardian paru mardi.

Le porte-parole du ministère Emmanuel Nahshon a expliqué au quotidien britannique qu’Israël interdirait l’entrée à ceux qui enfreignent la législation du pays, laquelle interdit notamment de soutenir le boycott de l’État juif.

« Ce sera une grande fête à laquelle vont participer des milliers de personnes, mais nous resterons extrêmement vigilants afin de veiller à ce que personne ne vienne ici pour perturber et détruire », a fait savoir E. Nahshon, d’après le Guardian.

Le ministre des Affaires stratégiques Gilad Erdan, dont le cabinet est chargé de combattre le BDS, a néanmoins réfuté ces informations sur Twitter, indiquant qu’il s’agissait « d’un autre mensonge du Guardian« .

La gagnante de l’Eurovision 2018, Netta Barzilai en concert place Rabin à Tel Aviv, le 14 mai 2018. (Crédit : Tomer Neuberg/ Flash90)

En 2017, Israël a adopté une loi autorisant l’Etat à interdire les partisans du BDS sur son sol. Jérusalem dit se réserver le droit d’interdire l’entrée à tous ceux qui veulent nuire au pays, et que ses procédures de contrôle aux frontières relevaient de questions de sécurité.

La semaine dernière, Israël a révélé avoir découvert un réseau de bots du BDS et des faux comptes Twitter exhortant au boycott de l’Eurovision à Tel Aviv.

Twitter a confirmé avoir suspendu « un petit réseau de comptes » en réponse aux plaintes israéliennes.

La chanteuse Netta Barzilai avait gagné l’Eurovision l’année dernière avec une chanson pop accrocheuse « Toy » et ainsi permis à Israël d’organiser le concours cette année. Des milliers de touristes sont attendus à Tel Aviv pour l’occasion. Les demi-finales auront lieu les 14 et 16 mai, avant la grande finale prévue le 18 mai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...