Israël se prépare à une escalade des violences après un attentat majeur déjoué
Rechercher

Israël se prépare à une escalade des violences après un attentat majeur déjoué

Le ministre de la Sécurité intérieure évoque "une situation très sensible" ; la police est en état d'alerte élevé avec plus de 2 000 agents déployés à Jérusalem

Des agents de police israéliens sur le site d'une attaque au couteau à Jérusalem, le 13 septembre 2021. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)
Des agents de police israéliens sur le site d'une attaque au couteau à Jérusalem, le 13 septembre 2021. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

Les forces de sécurité israéliennes ont déjoué un attentat majeur, cette semaine, alors que les groupes terroristes palestiniens cherchent à multiplier les actes violents en signe de solidarité avec les six terroristes palestiniens qui se sont évadés, la semaine dernière, d’une prison de haute-sécurité, ont noté les médias israéliens.

Quatre des fugitifs ont été retrouvés ce week-end.

Les services de sécurité du Shin Bet et la police ont déjoué un certain nombre d’attaques, ont fait savoir la Douzième et la Treizième chaîne sans donner de détails sur l’attentat majeur qui aurait été déjoué. De son côté, la police est en état d’alerte élevé, craignant davantage de violences pendant la fête de Yom Kippour, en particulier à Jérusalem.

La Treizième chaîne a précisé que 2 000 policiers seraient déployés dans la ville.

Il y a eu, cette semaine, plusieurs tentatives d’attaques au couteau. Israël et les groupes terroristes ont indiqué que ces actes violents avaient été inspirés par l’évasion des six prisonniers.

« Je ne sais pas si nous sommes au bord d’une escalade », a commenté Omer Barlev, le ministre de la Sécurité intérieure, au micro de la station de radio Kan. « Mais ce que je sais, c’est que nous sommes en effet dans une situation très sensible – avec les attaques récentes, l’évasion de prison des terroristes et avec les deux individus qui sont encore en cavale, en plus de nos problèmes avec le Hamas ».

« Tout incident peut faire exploser la région entière et nous nous préparons donc à une escalade à Jérusalem, en Judée-Samarie et à Gaza », a-t-il dit, se référant à la Cisjordanie par son nom biblique.

Un jeune Palestinien porte un pneu avant de l’incendier, lors d’affrontements avec les forces de sécurité israéliennes à la suite d’un rassemblement de soutien aux prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, au poste de contrôle de Hawara près de la ville cisjordanienne de Naplouse, le 8 septembre 2021. (Photo par Jaafar ASHTIYEH / AFP)

Toutefois, Barlev a expliqué qu’aucune des parties en lice n’avait réellement intérêt à « embraser ce baril de poudre ».

Kan a aussi fait savoir que la police s’inquiétait de ce que le terroriste à l’origine de l’attaque au couteau qui a eu lieu lundi à Jérusalem – un jeune de 17 ans originaire des environs de Hébron, en Cisjordanie – ait eu des complices.

Selon les médias, le jeune attaquant s’appelle Basil Shawamra et il réside dans la ville de Deir al-Asal al-Fauqa. Il a été hospitalisé dans un état grave, blessé par balle par un agent de police.

Ses deux victimes ont été hospitalisées dans un état modéré, blessées au torse.

Le Hamas et le Jihad islamique palestinien ont, eux aussi, attribué cette recrudescence récente des attentats à l’évasion des détenus palestiniens.

« L’escalade des attaques au couteau, des attaques à l’arme à feu, les affrontements croissants qui reflètent la colère populaire en Cisjordanie et les manifestations à Gaza surviennent dans le cadre du soulèvement pour la liberté qui a été lancé par notre peuple palestinien en solidarité avec ces prisonniers héroïques et dans le cadre du combat contre l’arrogance de l’occupation », a commenté Abdelatif al-Qanou, porte-parole du Hamas.

« Continuer cette vague d’affrontements avec l’occupation sioniste et renforcer le rythme des opérations par différents moyens est la meilleure option pour lutter contre l’occupation sioniste », a-t-il ajouté, saluant l’attentat à l’arme blanche commis lundi à Jérusalem.

Des Israéliens rassemblés sur le site d’une attaque au couteau à Jérusalem, le 13 septembre 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

De son côté, le porte-parole du Jihad islamique, Daoud Shebab, a estimé que « les actions de résistance sont le droit légitime de tous les Palestiniens et nous bénissons cet acte jihadiste auquel nous apportons notre soutien ».

Les tensions sont fortes dans toute la Cisjordanie depuis une semaine, suite à l’évasion des terroristes palestiniens de la prison de haute-sécurité Gilboa, lundi dernier. Si quatre fugitifs ont été capturés depuis, les deux autres encore en cavale se trouveraient, selon la police, en Cisjordanie et ils se cacheraient avec l’aide des résidents, là-bas.

Parmi les Palestiniens, les six fuyards avaient été salués et largement considérés comme des « héros » qui étaient parvenus à retrouver la liberté après avoir été condamnés à de multiples condamnations à vie. Dans la bande de Gaza comme en Cisjordanie, les Palestiniens ont organisé des rassemblements pour célébrer cette évasion. Cinq des six individus appartiennent au groupe terroriste du Jihad islamique palestinien et le sixième est un ancien commandant de l’aile armée du Fatah. Quatre d’entre eux purgeaient des peines de prison à vie pour meurtre ou pour tentative de meurtre.

La capture de quatre des fugitifs a entraîné des manifestations violentes et un grand nombre de publications amères, sur les médias sociaux, exprimant la déception et le choc.

Un manifestant brandit un drapeau palestinien près de pneus en feu pendant des affrontements avec les soldats israéliens suite à une manifestation organisée en soutien aux prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes, à l’entrée de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 13 septembre 2021. (Crédit : AP Photo/Nasser Nasser)

Il y a eu une recrudescence d’incidents violents depuis cette évasion.

L’attaque de lundi, au cours de laquelle un terroriste présumé a poignardé deux personnes aux abords de la Gare routière centrale de Jérusalem avant d’être blessé par balle par un policier, a eu lieu quelques heures après une tentative d’attentat à l’arme blanche en Cisjordanie, où un Palestinien a tenté de s’en prendre à deux soldats israéliens à un arrêt d’auto-stop. Les militaires israéliens ont ouvert le feu et ils ont neutralisé l’individu avant qu’il ne passe à l’acte.

De plus, des tirs à l’arme lourde ont été entendus dans la région de Jénine dans la journée de dimanche. Les forces israéliennes, qui menaient des recherches pour retrouver les évadés, y auraient essuyé des coups de feu.

Dans la nuit de dimanche, les terroristes de la bande de Gaza ont tiré deux roquettes vers l’État juif qui ont été interceptées par le système de défense anti-aérien du Dôme de fer. Cela a été la troisième nuit consécutive où des tirs de roquettes ont visé Israël depuis l’enclave côtière.

Et vendredi après-midi, un homme a tenté de poignarder des agents de police dans la Vieille Ville de Jérusalem. Le Palestinien a ultérieurement succombé à ses blessures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...