Israël sera comme l’Italie si les haredim continuent à se réunir – responsable
Rechercher

Israël sera comme l’Italie si les haredim continuent à se réunir – responsable

Alors que le nombre de cas de coronavirus grimpe, un responsable anonyme aurait déclaré que le public ultra-orthodoxe n'a pas pris la mesure de la gravité de la situation

Des hommes ultra-orthodoxes regardent un "pashkevil", une affiche informative sur le coronavirus, dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, le 18 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90 )
Des hommes ultra-orthodoxes regardent un "pashkevil", une affiche informative sur le coronavirus, dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, le 18 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90 )

Un haut responsable israélien aurait averti que le pays pourrait faire face à un grand nombre de décès liés aux coronavirus si les membres de la communauté ultra-orthodoxe continuent à ne pas se conformer aux restrictions sanitaires.

Ce responsable, non-identifié, a déclaré que le pays pourrait se retrouver comme l’Italie, où le COVID-19 a pris des proportions considérables, dépassant le schéma de la Chine, et a fait s’effondrer le système de santé et tué des milliers de citoyens qui ne s’étaient pas convenablement confinés, selon un reportage de la Douzième chaîne jeudi.

« Si nous finissons comme l’Italie, ce sera à cause de la conduite de certains membres de la communauté haredi, qui n’a pas conscience de l’ampleur de la gravité de la situation », aurait déclaré ce responsable lors d’une réunion d’officiels.

« Ils ne comprennent pas ce à quoi nous faisons face ici, et d’ici une semaine ou deux, ça pourrait nous exploser au visage », a poursuivi le responsable.

A LIRE : Certains juifs ultra-orthodoxes en Israël rejettent les consignes de l’État

En Italie, le bilan s’élevait jeudi à 3 400, dépassant la Chine, ou le virus a pris naissance. En Israël, le ministère de la Santé a déclaré vendredi matin que 705 personnes sont désormais officiellement contaminées par le virus, soit 200 de plus que la veille. Aucun décès n’a été attribué au virus mais 6 personnes sont dans un état grave.

Une femme israélienne fait ses courses dans un supermarché de Jérusalem, le 14 mars 2020. (Yossi Zamir/Flash90)

La police a été sollicitée à plusieurs reprises au cours de la semaine dernière pour disperser de grands rassemblements de membres de la communauté ultra-orthodoxe, contrevenant ainsi aux directives gouvernementales limitant les regroupements à 10 personnes maximum.

Jeudi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que la police serait mobilisée pour faire respecter un confinement strict interdisant tous les déplacements hors du domicile, sauf ceux qui sont essentiels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...