Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Israël va armer plus de civils pour défendre les villes – Police

Le chef de la police et le ministre de la Sécurité nationale "ont décidé d'étendre les unités d'intervenants d'urgence opérant sous les auspices de la police à toutes les villes"

Des Israéliens arrivent à un point de distribution d'armes pour les personnes autorisées à porter des armes, au kibboutz Ayyelet HaShahar, dans le nord d'Israël, près de la frontière libanaise, le 12 octobre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
Des Israéliens arrivent à un point de distribution d'armes pour les personnes autorisées à porter des armes, au kibboutz Ayyelet HaShahar, dans le nord d'Israël, près de la frontière libanaise, le 12 octobre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)

La police israélienne a annoncé lundi qu’elle commencerait à armer des civils pour accélérer la réponse en cas d’attaque ou de situation de crise dans les villes du pays, au 10e jour de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Le chef de la police, Kobi Shabtaï, et le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, « ont décidé d’étendre les unités d’intervenants d’urgence opérant sous les auspices de la police à toutes les villes », selon un communiqué commun.

Les « 347 nouvelles unités » seront composées de « 13 200 civils se portant volontaires dans les rangs de la police, qui seront enrôlés et recevront un fusil et des équipements de protection », d’après cette source.

Les localités aux frontières d’Israël disposent depuis des années de telles unités, composées de vétérans de l’armée qui reçoivent des armes et une formation et agissent en cas d’attaques ou de situations d’urgence en coordination avec l’armée ou la police.

Israël est en guerre depuis que le Hamas a lancé le 7 octobre une attaque sans précédent contre des localités israéliennes proches de la frontière de Gaza que le groupe terroriste palestinien contrôle. L’attaque et les combats qui ont suivi ont fait plus de 1 400 morts en Israël, principalement des civils.

Distribution d’armes aux forces civiles en attente, près de la frontière nord d’Israël avec le Liban, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Dans les jours qui ont suivi l’attaque, la police a acheté plus de 6 000 fusils pour 566 nouvelles unités d’intervenants civils qu’elle a créées, indique le communiqué, les « villes frontalières, les grandes villes et les villes mixtes (arabes et juives) » étant prioritaires comme elles ont besoin d’urgence de ces forces.

Outre les nouvelles unités, le bureau de M. Ben Gvir s’efforce d’assouplir les critères d’obtention des permis de port d’arme afin que les personnes ayant une formation militaire de base, qui vivent ou travaillent dans des zones de conflit, puissent porter une arme.

Une session parlementaire dimanche soir qui a approuvé ces nouvelles directives a révélé que, depuis le 7 octobre, quelque 41 000 Israéliens avaient demandé un permis d’arme à feu, contre 38 000 chaque année.

« Le massacre dans le sud (d’Israël) montre à quel point les unités d’urgence sont importantes : elles ont sauvé des communautés entières », a déclaré M. Ben Gvir dans le communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.