Italie : Un Croate se déguise en rabbin pour voler 30 M $ d’oeuvres d’art
Rechercher

Italie : Un Croate se déguise en rabbin pour voler 30 M $ d’oeuvres d’art

Nenad Jovanovic s'est présenté comme un rabbin et un diplomate israélien pour voler un Rubens et un Renoir qui n'ont pas été retrouvés

Photo d'illustration : La sainte famille avec  Ste Anne par Rubens. L'une des peintures de la série de la Sainte famille a été volée en Italie par un homme habillé en rabbin (Crédit : Wikimedia/Creative Commons)
Photo d'illustration : La sainte famille avec Ste Anne par Rubens. L'une des peintures de la série de la Sainte famille a été volée en Italie par un homme habillé en rabbin (Crédit : Wikimedia/Creative Commons)

Un homme de nationalité croate est accusé de s’être faussement présenté comme un « rabbin diplomate » au propriétaire d’une galerie d’art italienne pour détourner l’attention de ce dernier pendant que des complices dérobaient des oeuvres d’art pour un montant total de 30 millions de dollars.

Nenad Jovanovic, qui n’est pas juif, aurait dirigé ce subterfuge qu’il avait lui-même imaginé l’année dernière à Monza, un quartier situé au nord de Milan, a rapporté mardi dernier le quotidien Corriere della Sera sur la base de sources policières.

Jovanovic, 44 ans, a été arrêté ainsi que trois autres personnes alors que les procureurs et la police s’intéressent à leur connexion présumée avec le vol d’une peinture de l’artiste flamand Peter Paul Rubens et d’un tableau de Pierre Auguste Renoir.

Selon le reportage paru dans le journal Corriere della Sera, Jovanovic, qui a des antécédents judiciaires pour fraude, s’était présenté au propriétaire de la galerie, dont l’identité n’a pas été révélée, sous le nom de Samuel Abraham Lewy Graham — rabbin et diplomate pour le ministère des Affaires étrangères israélien.

Jovanovic aurait invité le propriétaire des lieux à une rencontre à ce que Jovanovic avait décrit être le consulat israélien à Milan. L’escroc aurait également indiqué être intéressé par l’achat des peintures.

Le vol lui-même avait été commis quelques semaines plus tard dans un appartement situé à l’étage du-dessous de la mission albanaise à Milan. Jovanovic aurait proposé ce site, disant qu’il était le lieu le plus favorable à la transaction. Il avait fait croire au propriétaire de la galerie que l’endroit était en fait la mission albanaise, ont expliqué les procureurs.

A l’appartement, Jovanovic et un complice qu’il avait présenté sous le nom de « David » avaient remplacé par des boîtes vides celles contenant les oeuvres d’art.

Le marchand avait amené les peintures en compagnie de deux gardes de sécurité. Jovanovic et son complice s’étaient enfuis avec les baisses contenant les peintures dans une voiture Peugeot, avait fait savoir le reportage.

La destination des deux tableaux – qui font partie d’une série de la « Sainte famille » faite par Rubens et des « Femmes sur la pelouse » de Renoir – est encore inconnue de la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...