Italie: vente de vins « humoristiques » à l’effigie d’Hitler ; le maire impuissant
Rechercher

Italie: vente de vins « humoristiques » à l’effigie d’Hitler ; le maire impuissant

Un groupe anti-fasciste a déploré la vente de bouteilles dont l'étiquette est à l'effigie de Hitler ; les autorités affirment ne rien pouvoir faire sans législation nationale

Des bouteilles de vin avec des étiquettes à l'effigie de Mussolini, de Hitler, de Lénine et de Staline dans un magasin du centre de Rome, le 14 septembre 2017. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)
Des bouteilles de vin avec des étiquettes à l'effigie de Mussolini, de Hitler, de Lénine et de Staline dans un magasin du centre de Rome, le 14 septembre 2017. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)

Un groupe anti-fasciste italien a déposé plainte auprès de la police et des autorités locales de la ville de Rimini après que des bouteilles de vin et de bière à l’effigie d’Adolf Hitler, Benito Mussolini et d’autres dictateurs ont été photographiées dans une boutique locale.

La vente de boissons alcoolisées dont les étiquettes présentent des clichés de dictateurs a déjà fait les gros titres dans le passé.

Le viticulteur Vini Lunardelli a créé un culte avec ses étiquettes qui comprennent également Staline, Napoléon et Franco. Les vins, dans la collection Hitler, incluent des slogans nazis tels que « Mein Führer », « Sieg Heil », et « Ein Volk, Ein Reich, Ein Führer ».

La compagnie a insisté sur le fait que ces produits étaient des « cadeaux humoristiques ».

Le maire de Rimini, Andrea Gnassi, a expliqué être impuissant pour résoudre ce problème et que les tentatives de mettre en place une législation nationale qui s’attaquerait aux produits fascistes se sont révélées vaines jusqu’à présent.

« Nous recevons des informations telles que celles-ci au moins cinq à six fois par an », a dit Gnassi. « Et tant qu’une nouvelle loi ne sera pas approuvée, toutes les tentatives d’action de la part de la municipalité ne pourront rien faire ».

Il a expliqué que les villes qui avaient tenté d’intervenir directement, sans cadre de régulation plus large, avaient été rejetées par les tribunaux qui avaient statué en faveur des commerçants.

En 2013, le centre Simon Wiesenthal avait demandé le boycott de Vini Lunardelli.

Lunardelli, qu a été fondé en 1967, avait commencé à étiqueter des vins avec des photos de Mussolini, Hitler, Staline, Che Guevara et d’autres en 1995 dans le cadre de ce que l’entreprise avait appelé ses « séries historiques » et il y a déjà eu, dans le passé, des protestations périodiques contre ces étiquetages.

Selon le site de l’entreprise, approximativement la moitié de ses vins embouteillés est dorénavant commercialisée dans le cadre des « Séries historiques » avec plus de 50 appellations – Un grand nombre, sinon la majorité, étant consacrées à Hitler, Mussolini et au fascisme.

Le site de Lunardelli explique que ces vins sont devenus « cultes parmi les collectionneurs ».

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...