Jeffrey Goldberg déclenche un scandale avec ses critiques des médias israéliens
Rechercher

Jeffrey Goldberg déclenche un scandale avec ses critiques des médias israéliens

Sur Twitter, le journaliste américain dit qu’il pourrait arrêter de lire Haaretz, que le Jerusalem Post est “dingo” et le Times of Israël “très fiable”

Jeffrey Goldberg, de The Atlantic, pendant l'émission "Meet the Press" de NBC à Washington, D.C., le 13 juillet 2014. (Crédit : William B. Plowman/NBC/NBC NewsWire via Getty Images via JTA)
Jeffrey Goldberg, de The Atlantic, pendant l'émission "Meet the Press" de NBC à Washington, D.C., le 13 juillet 2014. (Crédit : William B. Plowman/NBC/NBC NewsWire via Getty Images via JTA)

Le journaliste juif américain Jeffrey Goldberg a déclenché une tempête médiatique en Israël après avoir écrit sur Twitter qu’il pourrait arrêter de lire Haaretz.

« Je pense que je suis prêt à laisser Haaretz de côté », a écrit Goldberg, qui a ajouté un lien vers un article du quotidien israélien de gauche, écrit par deux historiennes juives américaines qui expliquaient pourquoi elles avaient « laissé le sionisme de côté ».

Goldberg, correspondant de The Atlantic qui écrit fréquemment sur Israël et le Moyen Orient, a ajouté un deuxième tweet : « J’aime beaucoup de gens chez Haaretz, et beaucoup de leurs positions, mais l’anti-israélisme et l’antisémitisme caricaturaux peuvent être agaçants. »

Il a également rejeté le quotidien anglophone Jerusalem Post, le caractérisant de « dingo », et disant que, comme Haaretz, il présente une « faiblesse pour le sinat hinam », une haine infondée. Il a par contre salué le Times of Israël, le trouvant « très fiable ».

https://twitter.com/JeffreyGoldberg/status/760214928112361472?ref_src=twsrc%5Etfw

https://twitter.com/JeffreyGoldberg/status/760395308698365952?ref_src=twsrc%5Etfw

Des journalistes de Haaretz et de Jerusalem Post ont interpelé Goldberg après ses critiques.

En réponse à Anshel Pfeffer de Haaretz, Goldberg a écrit : « Ecoutez, quand des néonazis m’envoient des liens vers les éditoriaux de Haaretz déclarant qu’Israël est le diable, je vais prendre une pause, désolé. »

Ce tweet faisait référence à un éditorial de Gideon Levy, chroniqueur de longue date et détracteur d’Israël, intitulé « Cessons de vivre dans le déni, Israël est un état diabolique ».

Le ministre Likud de la Sécurité intérieure Gilad Erdan faisait partie de ceux qui ont semblé ravi des critiques d’Haaretz par Goldberg. Il a retweeté la référence de Goldberg à Levy en ajoutant son propre tweet : « Waouh, il n’y a pas de mot. » Goldberg, qui a critiqué la gauche et la droite en Israël, a répondu : « Merci pour le retweet, mais je préférerais que vous passiez plus de temps à protéger la démocratie en Israël. »

Erdan a répondu qu’il « peut faire les deux. Critiquer Haaretz en fait partie. »

Seth Frantzman, éditorialiste au Jerusalem Post, a menacé de poursuivre Goldberg en diffamation, qualifiant le tweet de Goldberg sur la haine infondée « une attaque à ma réputation et à moi personnellement », entraînant Goldberg à suggérer à Frantzman de cesser de le suivre.

https://twitter.com/JeffreyGoldberg/status/760427641685934080?ref_src=twsrc%5Etfw

https://twitter.com/JeffreyGoldberg/status/760381651830661120?ref_src=twsrc%5Etfw

Le scandale a commencé avec un article d’opinion de Haaretz intitulé « Nous sommes des historiens juifs américains : voici pourquoi nous laissons le sionisme de côté », qui a été coécrit par Hasia Diner, professeur d’histoire juive américaine à l’université de New York, et Marjorie N. Feld, professeur d’histoire au Babson College.

Dedans, Diner affirme que « la croissance exponentielle des partis politiques d’extrême-droite et la hausse de la haredisation d’Israël en font un endroit que je déteste visiter, et auquel je ne veux pas donner d’argent, dont je ne veux pas acheter les produis, et auquel je ne veux pas étendre mon influence politique limitée mais importante pour moi pour le soutenir. »

Elle a également affirmé que le sionisme était responsable de la « mort d’un vaste nombre de communautés juives. »

« La mort d’un vaste nombre de communautés juives en conséquence de l’activité sioniste a appauvri le peuple juif, nous privant de ces nombreuses cultures qui sont tombées dans la gueule de l’homogénéisation israélienne. L’idéal d’état neutre religieusement a remarquablement bien fonctionné pour les millions de juifs qui sont venus aux Etats-Unis », a-t-elle écrit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...