Jérusalem : de la nourriture en libre-service au marché de Mahane Yehuda
Rechercher

Jérusalem : de la nourriture en libre-service au marché de Mahane Yehuda

Géré par des bénévoles, le frigo communautaire est rempli avec les invendus des commerçants du marché

Un frigo communautaire en Israël. (Crédit : Facebook / thefridgeIL)
Un frigo communautaire en Israël. (Crédit : Facebook / thefridgeIL)

Un frigo en libre-service, en plein centre-ville, à destination des
Israéliens : l’idée de ce « frigo communautaire » a été lancée il y a un an au marché de Mahane Yehuda, à Jérusalem, par trois étudiants, peu après la mise en place de frigos similaires à Tel Aviv et Beer Sheva.

Géré par les étudiants bénévoles et par la boutique Power Coffee Works devant laquelle il se trouve, au 111 rue Agripas, le frigo est rempli avec les invendus des commerçants du marché – et par les citoyens qui souhaitent y apporter leur contribution.

Le projet permet ainsi de lutter contre le gaspillage et d’aider des foyers en difficulté. Il a récemment fait l’objet d’un court reportage par la chaine Franceinfo. Aujourd’hui, neuf frigos de ce genre se trouvent en Israël. S’ils aident principalement les citoyens faisant face à des difficultés financières, tous peuvent s’y servir, sans contrepartie.

« Le réfrigérateur a deux objectifs », expliquait l’année dernière Tamir Laron, étudiant de Jérusalem, à la chaine Mako. « Le premier est de réduire le gaspillage de nourriture et le second est de créer un environnement communautaire autour de celui-ci, où les résidents prennent soin des autres, recueillent la nourriture dans des endroits prêts à faire un don, et peuvent même en profiter gratuitement. »

המקרר של שכונת שפירא חוזר ובגדול!! אטלס שפירא – Atlas ShapiraThe fridge – שפיראעיריית תל-אביב-יפו

פורסם על ידי ‏המקרר The Fridge‏ ב- יום חמישי, 11 ביוני 2020

« Il existe des procédures très claires pour déterminer ce qui peut entrer ou non dans le réfrigérateur, et elles sont écrites dessus. Nous n’acceptons que des aliments emballés ou des aliments crus – un plat dont la composition est inconnue ou peu claire, par exemple, n’entrera pas dans le réfrigérateur », ajoutait-il.

Les bénévoles rapportent régulièrement sur leur page et leur groupe Facebook les aliments disponibles dans le frigo de Jérusalem. Leur page a récolté près de 5 000 « J’aime ».

Selon les estimations de l’organisation Leket, chaque foyer israélien gaspillerait environ pour 800 euros de nourriture chaque année – principalement des fruits et légumes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...