Rechercher

Jérusalem-Est : Deux Palestiniens inculpés pour terrorisme présumé depuis un hôpital

Les suspects, qui ont utilisé des fauteuils roulants, ont feint d'être malades pour accéder à l'hôpital Makassed ; ils ont lancé des cocktails Molotov sur les véhicules qui passaient

Des images de caméras de sécurité montrant les explosifs lancés sur un bus passant devant l'hôpital Makassed, à Jérusalem-Est, le 7 septembre 2022. (Crédit : Police israélienne)
Des images de caméras de sécurité montrant les explosifs lancés sur un bus passant devant l'hôpital Makassed, à Jérusalem-Est, le 7 septembre 2022. (Crédit : Police israélienne)

Deux Palestiniens ont été arrêtés pour avoir prétendument lancé des cocktails Molotov sur des bus qui passaient devant un hôpital de Jérusalem-Est le mois dernier, après s’être déguisés en patients pour accéder au centre hospitalier.

Selon un communiqué de la police israélienne datant de dimanche, les deux suspects – un jeune de 17 ans et un autre de 19 ans originaires du quartier Abu Tor – sont entrés dans l’hôpital Makassed en fauteuil roulant le 7 septembre et ont lancé des cocktails Molotov et des bouteilles de gaz sur les véhicules qui passaient. Aucun blessé ni aucun dégât matériel n’ont été signalés.

La police a ouvert une enquête sur l’incident et a arrêté les suspects le 20 septembre. Les procureurs ont demandé que les deux individus, qui sont depuis détenus, restent en détention jusqu’à jeudi.

La police a déclaré que les deux suspects devraient être mises en examen dans les prochains jours et que l’enquête était toujours en cours.

« La police du district de Jérusalem note que si lancer des cocktails Molotov est déjà un acte grave et dangereux en soi, le fait de se faire passer pour des patients et d’entrer dans un hôpital pour nuire à des personnes innocentes témoigne de la violence et du niveau de criminalité de ces délinquants », a indiqué le communiqué.

L’annonce de la police fait suite à plusieurs affrontements qui ont eu lieu à Jérusalem-Est la semaine dernière, alors que Tsahal et la police étaient en état d’alerte maximale à l’approche des fêtes du Nouvel an juif et que les tensions étaient déjà fortes en raison d’une offensive anti-terroriste israélienne qui a fait plus de 100 morts du côté palestinien et qui a entraîné plus de 2000 arrestations au cours d’opérations nocturnes, en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...