Jérusalem forcera certains commerces à fermer le Shabbat
Rechercher

Jérusalem forcera certains commerces à fermer le Shabbat

La municipalité a decidé que les magasins du centre-ville devront respecter le repos shabatique quelques jours après des manifestations contre un cinéma ouvert le Shabat

Vue de la rue  Ben Yehuda au centre de Jérusalem (Crédit photo: Miriam Alster/Flash90)
Vue de la rue Ben Yehuda au centre de Jérusalem (Crédit photo: Miriam Alster/Flash90)

Un certain nombre de commerces dans le centre de Jérusalem devront rester fermés le jour du Shabbat ou faire face à de lourdes amendes, a annoncé mardi le conseil municipal de Jérusalem.
 
L’annonce a été faite quatre jours après que des milliers d’ultra-orthodoxes soient descendus dans les rues pour exiger la fermeture d’un nouveau complexe de salles de cinéma dans la ville qui est ouvert le jour du shabbat, qui dure du vendredi soir au samedi soir.

Certains conseillers municipaux laïques ont declaré à la Dixième chaîne que le timing de l’annonce n’était pas une coïncidence, et que la municipalité cherche à apaiser les résidents ultra-orthodoxes en leur offrant une «compensation », dans laquelle un certain nombre de magasins seront fermés en échange de l’autorisation d’ouverture le vendredi soir du complexe de cinéma nouvellement construit Yes Planet et d’un grand café en centre-ville.

Le Conseil municipal de Jérusalem a démenti ces allégations et a affirmé que la mesure était liée à une décision de la Haute Cour ordonnant aux commerces de Tel Aviv de rester fermés le jour de repos.

Selon les règlements municipaux, les restaurants et lieux de divertissement peuvent rester ouverts le Shabbat à Jérusalem, alors que les magasins ordinaires n’en ont pas le droit.

Au cours des dernières années, la ville a fermé les yeux sur un certain nombre de supermarchés et kiosques qui restaient ouverts en centre-ville, à la grande colère de la population ultra-orthodoxe qui a souvent organisé des manifestations devant eux le Shabbat.

Mais la décision annoncée mardi par le conseiller juridique de la municipalité, Eli Malka, a en fait divisé la ville en zones avec des niveaux différents d’observance du Shabbat.

Dans le centre-ville de Jérusalem, ainsi que dans de nombreux quartiers orthodoxes, les lois du Shabbat seront appliquées avec sévérité, alors que les entreprises dans les quartiers laïques dans le sud et l’ouest de la ville seront en grande partie épargnées de tout contrôle.

En conséquence, huit supermarchés et kiosques opérant dans le centre-ville seront fermés au public le samedi ou passibles de lourdes amendes, tandis que d’autres commerces dans les zones laïques telles que Talpiot, Ein Kerem et Kiryat Yovel pourront rester ouverts sans pénalité.

La municipalité de Jérusalem a déclaré que l’arrangement a été conclu il y a un mois et n’était pas lié aux affrontements de vendredi dernier entre les forces de sécurité et des manifestants ultra-orthodoxes dans le nord de la ville.

« Il n’y a pas de changement dans la loi ou dans le status quo pratiqués pendant des années à Jérusalem selon lesquels les cinémas de la ville sont autorisés à ouvrir le Shabbat. Le conseiller juridique de la municipalité a défini différents quartiers de la ville dans lesquels l’application sera réduite et d’autres dans lesquels l’application sera augmentée, » lit-on dans un communiqué publié par le bureau du maire.

Et de conclure : « Il convient de noter que la question ne concerne pas les quartiers arabes de la ville. Il est important de souligner que, conformément à la loi et au status quo, les salles de cinéma, restaurants et lieux de divertissement continueront à fonctionner comme d’habitude [le Shabbat].

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...