Rechercher

Jérusalem: un élu ‘haredi agressé par un homme qui tente de lui couper la barbe

Meir Porush, 66 ans, membre du parti Yahadout HaTorah, est sorti indemne de l'incident survenu devant son domicile ; la police recherche les deux agresseurs qui ont pris la fuite

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le vice-ministre de l'Education Meir Porush, du parti Yahadout HaTorah, arrive à Jérusalem le 14 octobre 2018 pour une réunion du Conseil des Sages de la Torah du parti sur le projet de loi militaire. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le vice-ministre de l'Education Meir Porush, du parti Yahadout HaTorah, arrive à Jérusalem le 14 octobre 2018 pour une réunion du Conseil des Sages de la Torah du parti sur le projet de loi militaire. (Yonatan Sindel/Flash90)

Un homme a tenté de couper la barbe du député Meir Porush, membre du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah alors que le législateur quittait son domicile à Jérusalem lundi, selon les médias israéliens.

Le législateur, âgé de 66 ans, n’a pas eu besoin de soins médicaux. La police a confirmé l’agression d’un élu par deux assaillants, mais n’a pas identifié Porush comme étant la victime.

Deux hommes, à l’apparence vestimentaire ultra-orthodoxe, ont participé à l’attaque et auraient conduit un scooter électrique.

L’un des hommes s’est approché du membre de la Knesset et lui a demandé s’il était Porush, qui a répondu en confirmant son identité. L’agresseur a alors essayé de lui couper la barbe, a déclaré un assistant du législateur au journal Haaretz.

Porush a pu repousser l’homme, selon les rapports.

La police a ouvert une enquête et a commencé à rechercher les suspects qui ont fui la scène sur le scooter.

Le député Meir Porush (Yahadut Hatorah) s’est menotté au podium de la Knesset en juillet 2013 pour manifester contre le projet de loi de conscription des ultra-orthodoxes. Des centaines de milliers de haredim sont attendus lors d’une manifestation contre le projet, à Jérusalem, dimanche après-midi. (Crédit : Flash90)

Le motif de l’attaque n’est pas connu pour le moment.

Le président de la Knesset, le député Mickey Levy, a déclaré dans un communiqué qu’il était « secoué au plus profond de lui-même par cette attaque laide et violente ».

Levy a déclaré qu’il avait parlé avec Porush pour prendre de ses nouvelles. Il a également parlé avec le commandant de la police du district de Jérusalem et a discuté des moyens d’attraper les auteurs de l’agression.

« Attaquer des personnalités publiques est un acte destructeur de la démocratie, et c’est ainsi que cet acte doit être traité », a déclaré Levy dans un communiqué.

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a tweeté qu’il avait personnellement appelé Porush pour prendre de ses nouvelles.

« J’appelle la police à attraper les responsables de cet acte violent et dangereux », a écrit Netanyahu.

D’autres législateurs ont condamné l’incident, notamment le député Alex Kushnir, du parti laïc Yisrael Beytenu, qui est en conflit avec les partis ultra-orthodoxes sur les questions de religion et d’État. L’incident, a tweeté Kushnir, « rappelle les jours sombres de l’Allemagne nazie ».

« J’espère que les coupables seront rapidement retrouvés », a-t-il écrit. « Je suis désolé pour la terrible expérience que le député Porush a vécue ».

Pendant la Shoah, les soldats nazis humiliaient les hommes juifs en leur coupant grossièrement la barbe en public.

Porush a déjà été attaqué par des extrémistes ultra-orthodoxes par le passé.

En 2018, alors qu’il était vice-ministre de l’Éducation, Porush avait été attaqué par une foule en colère de résidents ultra-orthodoxes à Beit Shemesh en raison de son soutien aux lois israéliennes sur la conscription qui avaient augmenté le quota d’hommes ultra-orthodoxes devant servir dans l’armée. Des vidéos de l’incident montrent Porush en train d’échapper à plusieurs dizaines d’hommes qui l’ont poursuivi hors du quartier et ont endommagé sa voiture.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...