Jérusalem : un ministre de l’AP dénonce des « menaces » américaines à l’ONU
Rechercher

Jérusalem : un ministre de l’AP dénonce des « menaces » américaines à l’ONU

L’envoyé spécial américain Jason Greenblatt a rencontré Benjamin Netanyahu à Jérusalem pour discuter des efforts de paix mais ne rencontrera aucun diplomate palestinien

Le ministre de l'Autorité palestinienne des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki. (Crédit : Issam Rimawi / Flash90 / File)
Le ministre de l'Autorité palestinienne des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki. (Crédit : Issam Rimawi / Flash90 / File)

Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne Riyad al-Maliki a dénoncé mercredi « les menaces » et « intimidations » américaines destinées à dissuader les membres de l’Assemblée générale de l’ONU de condamner la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Washington.

Lors d’une conférence de presse à Istanbul, M. Maliki s’est élevé contre une lettre envoyée par l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley à plusieurs de ses homologues les mettant en garde contre une telle condamnation selon lui « en les menaçant et en tentant de les intimider ».

Par ailleurs, l’envoyé spécial américain Jason Greenblatt a rencontré mercredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem pour discuter des efforts de paix.

L’ambassadeur américain David Friedman était présent également. Greenblatt a décrit cette rencontre comme « une mise au point, pendant que l’administration poursuit ses efforts [vers un accord] qui sera bénéfique pour les Israéliens et les Palestiniens ».

Greenblatt indique sur Twitter avoir également rencontré depuis mardi soir le représentant spécial de l’Union européenne pour le processus de paix, Fernando Gentilini, ainsi que le général israélien Yoav Mordechai, chef du COGAT, l’organe du ministère de la Défense chargé de coordonner les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens.

M. Greenblatt était censé précéder dans la région, puis rejoindre le vice-président américain Mike Pence, qui devait arriver ce mercredi.

La Maison Blanche a annoncé lundi le report de la visite de M. Pence à la mi-janvier en invoquant sa nécessaire présence à Washington pour un vote crucial au Sénat.

Greenblatt ne rencontrera aucun dignitaire palestinien pendant son séjour, en raison des tensions qui ont fait suite à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par le président américain Donald Trump.

Après la déclaration du 6 décembre, les Palestiniens ont déclaré que les américains ne pouvaient plus honnêtement participer aux négociations de paix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...