John Bolton : « L’objectif des USA, d’Israël est de sortir l’Iran de Syrie »
Rechercher

John Bolton : « L’objectif des USA, d’Israël est de sortir l’Iran de Syrie »

A Jérusalem, le conseiller à la sécurité nationale du président Trump a déclaré que le "programme nucléaire et balistique de l'Iran est en tête de liste des défis mondiaux"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) rencontre John Bolton à Jérusalem, le 19 août 2018. (Crédit : Haim Zach/ GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) rencontre John Bolton à Jérusalem, le 19 août 2018. (Crédit : Haim Zach/ GPO)

Le conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, John Bolton, est arrivé dimanche en Israël pour des discussions sur l’Iran, la Syrie et la bande de Gaza.

Avant un dîner à la résidence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem, John Bolton a déclaré que le « programme nucléaire et balistique de l’Iran est en tête de liste des défis mondiaux ».

« Je suis ravi d’être ici et impatient d’entamer des discussions », a-t-il indiqué à l’adresse de M. Netanyahu, selon une vidéo diffusée par le bureau du Premier ministre israélien.

M. Netanyahu lui a répondu que la question importante qu’il souhaitait discuter est « comment continuer à contenir l’agression de l’Iran dans la région et s’assurer qu’il (l’Iran) ne se dote pas de l’arme nucléaire ».

Dans une interview à la chaîne américaine ABC News, M. Bolton avait indiqué auparavant qu’il discuterait avec M. Netanyahu de la présence iranienne en Syrie, pays voisin d’Israël déchiré par une guerre qui perdure depuis plus de sept ans.

Israël et la Maison Blanche partagent les mêmes préoccupations concernant l’Iran et son implication en Syrie, où Téhéran soutient le président Bashar el-Assad, également allié de la Russie.

« L’objectif des Etats-Unis, d’Israël – le président Poutine a dit que c’était l’objectif de la Russie – est de sortir l’Iran, les forces iraniennes, les milices iraniennes et les supplétifs de Téhéran des offensives qu’ils mènent à la fois en Syrie et en Irak et franchement, de mettre fin au soutien de l’Iran au Hezbollah », a-t-il déclaré sur la chaîne américaine.

Selon lui, le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien et le rétablissement de sanctions contre Téhéran « ont réellement perturbé l’économie iranienne » et affectent la capacité de l’Iran à « mener des offensives » dans la région.

‘Je pense qu’une partie du problème lié au au régime iranien et aux menaces qu’ils pose à la paix et à la sécurité n’est pas exclusivement due au programme militaire, mais davantage à ses opérations militaires et son soutien du terrorisme, à-t-il dit.

Lors de sa tournée, M. Bolton doit aussi se rendre en Ukraine et à Genève, où il rencontrera le secrétaire général du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev jeudi.

La visite de M. Bolton intervient par ailleurs au moment où des spéculations vont bon train sur les efforts des responsables égyptiens et ceux de l’ONU pour négocier un cessez-le-feu durable entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...