Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

Jordanie: le gouvernement démissionne avant un remaniement attendu

Ce remaniement sera le quatrième depuis l'entrée en fonctions du Premier ministre Omar al-Razzaz l'année dernière et le deuxième en six mois

Le drapeau jordanien (Crédit : shutterstock)
Le drapeau jordanien (Crédit : shutterstock)

Le gouvernement jordanien a démissionné lundi à quelques jours d’un remaniement attendu dans ce pays embourbé dans les difficultés économiques, a indiqué l’agence officielle Petra.

Ce remaniement sera le quatrième depuis l’entrée en fonctions du Premier ministre Omar al-Razzaz l’année dernière et le deuxième en six mois.

M. Razzaz « a demandé à ses ministres de lui soumettre leur démission lundi pour ouvrir la voie à un remaniement dans les prochains jours », a indiqué Petra.

Un remaniement « nécessaire », selon M. Razzaz, cité par l’agence, « pour faire face aux défis de la période à venir ».

Une source officielle s’exprimant sous le couvert de l’anonymat a indiqué à l’AFP que le roi Abdallah II avait donné au gouvernement « jusqu’à la fin de l’année pour présenter des réformes économiques ».

M. Razzaz, un économiste formé à Harvard, a écopé de la lourde tâche d’introduire une série de mesures d’austérité visant à réduire la dette publique en échange d’un prêt de plusieurs centaines de millions d’euros du Fonds monétaire international (FMI) accordé en 2016.

La Jordanie, dont la stabilité est vue comme vitale au Moyen-Orient, accueille 1,3 million de réfugiés venus de la Syrie voisine en guerre.

Dépourvu de ressources naturelles et très dépendant d’aides étrangères, le royaume fait face à un taux de chômage de 18,5 % et 20 % de la population vit à la limite du seuil de pauvreté.

Ces dernières années, la Jordanie a été le théâtre de manifestations contre les mesures d’austérité, menées par les jeunes particulièrement touchés par le chômage (39 %).

En juin 2018, le pays a été secoué par une vague de contestation contre l’austérité qui a mené à la démission du prédécesseur de M. Razzaz, Hani Mulki.

Le 6 octobre, les enseignants ont mis fin à une grève d’un mois, qui a paralysé quelque 4 000 écoles publiques et affecté plus de 1,4 million d’élèves, après un accord avec le gouvernement sur l’augmentation des salaires.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.