Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Katz réclame de nouveau la démission du chef de l’UNRWA

Israel Katz juge le départ immédiat de Philippe Lazzarini "impératif" suite à la découverte d'un centre informatique appartenant au Hamas sous le QG de l'agence onusienne

Le ministre de l'Énergie, Israël Katz, s'exprimant lors d'une conférence à Tel Aviv, le 13 mars 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le ministre de l'Énergie, Israël Katz, s'exprimant lors d'une conférence à Tel Aviv, le 13 mars 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministre israélien des Affaires étrangères a jugé samedi « impérative » la démission immédiate du chef de l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), après la découverte par l’armée israélienne d’un tunnel du groupe terroriste palestinien du Hamas sous le quartier général de l’UNRWA à Gaza.

L’UNRWA, qu’Israël accuse d’être « totalement infiltrée par le Hamas », est la principale organisation d’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

« La prompte démission » de Philippe Lazzarini, le chef de l’agence onusienne, « est impérative », a affirmé le ministre Israel Katz sur X.

Selon l’armée israélienne et l’agence de sécurité intérieure du Shin Beth, des opérations militaires dans la ville de Gaza au cours des dernières semaines ont conduit à la découverte d’une « entrée de tunnel » près d’une école gérée par l’agence humanitaire onusienne.

Des soldats de l’unité du Corps du Génie Militaire Yahalom descendant une caméra dans un puits de tunnel qu’ils ont creusé dans la cour du siège de l’UNRWA pour atteindre une salle électrique souterraine du Hamas, à Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

L’UNRWA a souligné ne pas avoir occupé son QG depuis le 12 octobre – soit cinq jours après l’attaque du Hamas – et demandé l’ouverture d’une enquête indépendante.

Le Hamas a creusé depuis dix ans dans la bande de Gaza de nombreux tunnels, où se cachent ses terroristes. En octobre, une étude du Modern War Institute de l’académie américaine West Point y recensait 1 300 tunnels, sur plus de 500 km de couloirs souterrains.

« L’entrée menait à un tunnel terroriste souterrain qui constituait un atout important pour les renseignements armés du Hamas et passait sous le bâtiment qui sert de quartier général principal de l’UNRWA dans la bande de Gaza », ont indiqué Tsahal et le Shin Bet dans un communiqué.

Une salle électrique desservant un centre informatique souterrain du Hamas, sous le siège de l’UNRWA, découvert par l’armée israélienne dans la ville de Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

« L’infrastructure électrique » du tunnel – long de 700 mètres et situé à 18 mètres sous terre – « était reliée » au siège de l’agence, « indiquant que les installations de l’UNRWA approvisionnaient le tunnel en électricité », selon l’armée.

Un photographe de l’AFP figurait parmi un groupe de journalistes qui ont été conduits par Tsahal jeudi dans le bâtiment et le tunnel.

Des documents et une réserve d’armes dans l’enceinte même de l’ONU « ont confirmé que les bureaux avaient également été utilisés par des terroristes du Hamas », ont ajouté l’armée et le Shin Bet.

Sur X, Lazzarini a répondu que son personnel avait été contraint de quitter le QG sur instruction de Tsahal alors que les bombardements s’intensifiaient dans la région.

Une infographie montrant le tracé du tunnel du Hamas trouvé sous le siège de l’UNRWA, à Gaza, publiée le 10 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

« Nous n’avons pas utilisé ce bâtiment depuis que nous l’avons quitté et nous n’avons connaissance d’aucune activité qui aurait pu s’y dérouler », a-t-il assuré.

Les accusations d’Israël « méritent une enquête indépendante », a souligné le patron de l’agence onusienne.

Israël a récemment accusé l’UNRWA d’avoir eu 12 employés impliqués dans l’attaque du Hamas.

Une enquête interne de l’ONU est en cours concernant les employés mis en cause par Israël, dont l’UNRWA s’est déjà séparé, et le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a nommé un comité indépendant pour évaluer la « neutralité » de l’agence qui emploie 13 000 personnes dont la très grande majorité sont des locaux.

Les 12 membres du personnel de l’UNRWA accusés d’avoir participé aux attaques terroristes du 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

En réaction aux accusations d’Israël, une douzaine de pays, dont d’importants donateurs comme les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suède, ont annoncé suspendre leur financement à l’UNRWA.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé quelque 3 000 terroristes du Hamas ont fait irruption dans le sud d’Israël par la frontière de Gaza pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, dont le plus jeune a un an.

Plus de 28 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Tsahal dit avoir éliminé 10 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus des quelque 1 000 terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.