Knesset: L’opposition gagne un député, 5 ministres de Kakhol lavan démissionnent
Rechercher

Knesset: L’opposition gagne un député, 5 ministres de Kakhol lavan démissionnent

Gantz, le chef du parti, rencontre quatre nouvelles députées, toutes des femmes, prêtes à rejoindre son parti ; un remplaçant supplémentaire rejoindra l'opposition

Le ministre de la Défense Benny Gantz, chef du parti Kakhol lavan, (deuxième à droite), rencontre les nouvelles députées qui doivent entrer à la Knesset en vertu de la loi dite norvégienne, le 17 juin 2020. (Noam Moskowitz)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, chef du parti Kakhol lavan, (deuxième à droite), rencontre les nouvelles députées qui doivent entrer à la Knesset en vertu de la loi dite norvégienne, le 17 juin 2020. (Noam Moskowitz)

Cinq ministres du parti Kakhol lavan sont sur le point de démissionner de leurs fonctions parlementaires en vertu de la nouvelle loi dite norvégienne, faisant ainsi place à l’entrée de cinq nouveaux députés à la Knesset, a indiqué le parti de la coalition dans un communiqué jeudi.

L’arrangement, rendu possible par la loi nouvellement adoptée, a été convenu avec le chef du parti, le ministre de la Défense Benny Gantz.

Les cinq ministres, qui conserveront leur poste au sein du gouvernement mais renonceront à leur rôle de député, sont Chili Tropper, ministre de la Culture, Izhar Shay, ministre des Sciences, Alon Schuster, ministre de l’Agriculture, Asaf Zamir, ministre du Tourisme, et Michael Biton, qui est ministre chargé des questions civiles auprès du Ministère de la Défense.

Quatre des cinq ministres – Tropper, Zamir, Schuster et Biton – ont officiellement remis leur démission au président de la Knesset, Yariv Levin, mercredi. Shay devrait le faire jeudi.

Gantz a rencontré quatre des députés entrants confirmés, toutes des femmes : Michal Cotler-Wunsch, Einav Kabala, Hila Shay et Tehila Friedman, qui rejoindront la faction Kakhol lavan.

Le cinquième député est Yorai Lahav-Hertzano, qui rejoindra Yesh Atid-Telem, l’ancien partenaire de Kakhol lavan, dans l’opposition. Cotler-Wunsch et Friedman étaient auparavant alignés sur la faction Telem du député Moshe Yaalon mais ne le rejoindront pas dans l’opposition.

En vertu de la loi de la Knesset, les nouveaux députés qui sont membres d’un multipartisme, ou d’une alliance, qui se scinde avant que le gouvernement ne prête serment, peuvent choisir lequel des partis les représentera au Parlement.

Le chef de l’opposition Yair Lapid à la Knesset lors de la présentation du 35e gouvernement d’Israël, le 17 mai 2020. (Knesset/Adina Veldman)

Le chef de l’opposition, le député Yair Lapid de Yesh Atid-Telem, qui avait critiqué la loi norvégienne, s’en est pris à Biton, dont les fonctions ministérielles au sein du ministère de la Défense incluent les affaires des vétérans et la réhabilitation des blessés.

S’adressant à Biton, Lapid a tweeté : « Être un ‘ministre sans portefeuille au ministère de la Défense’, c’est déclarer que vous n’avez pas de travail, mais démissionner de la Knesset afin de prendre le temps de continuer à ne rien faire – c’est tout simplement éhonté ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...