La centrale syndicale UAW rejette le vote pro-BDS d’un syndicat étudiant de NYU
Rechercher

La centrale syndicale UAW rejette le vote pro-BDS d’un syndicat étudiant de NYU

Pour l'United Auto Workers, la résolution anti-israélienne "est contraire à la position de l'International Union"

Campus de l'université de New York (Crédit : Cincin12/Wikimedia Commons)
Campus de l'université de New York (Crédit : Cincin12/Wikimedia Commons)

La grande centrale syndicale américaine United Auto Workers (UAW) a invalidé un vote du syndicat étudiant de l’université de New York (NYU) qui soutenait le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël.

La décision de la semaine dernière est intervenue deux mois après la résolution de soutenir le mouvement BDS qui a été approuvée par les deux tiers des 600 membres du syndicat qui ont participé au vote du Graduate Student Organizing Committee. Le syndicat étudiant, affilié à l’UAW, représente plus de 2 000 enseignants et assistants de recherche à l’université.

La résolution avait appelé le syndicat et l’UAW à désinvestir des entreprises israéliennes, et l’université à mettre fin à son programme à l’université de Tel-Aviv, qui allègue-t-elle viole la politique de non-discrimination de NYU. 57 % des membres du syndicat ayant voté ont également pris l’engagement personnel de boycotter les institutions gouvernementales et universitaires israéliennes.

Le boycott devra rester en place, lit-on dans la résolution « jusqu’à ce qu’Israël se conforme au droit international, mette fin à l’occupation militaire, démantèle le mur [barrière de sécurité en Cisjordanie], reconnaîsse les droits des citoyens palestiniens à la pleine égalité, et respecte le droit de retour des réfugiés et exilés palestiniens ».

Les membres du syndicat étudiant qui se sont opposés à la résolution de boycott avaient déposé un recours contre le vote auprès de l’UAW, affirmant que la résolution violait la Constitution de la centrale syndicale.

Dans une lettre en date du 21 juin, le bureau du président de l’UAW a écrit que la résolution BDS votée à NYU, comme dans d’autres sections universitaires locales, « est contraire à la position de l’International Union. »

Les dirigeants de la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines ont loué mardi l’UAW pour son rejet de la décision du syndicat de NYU.

« Les mesures prises par l’UAW démontrent qu’il est à l’avant-garde de la promotion de la justice, et réaffirme la tradition d’équité et d’opposition farouche à la discrimination qui sont le fondement du mouvement ouvrier américain et de notre société, » ont écrit le président de la Conférence des Présidents Stephen Greenberg et le vice président Malcolm Hoenlein dans une lettre adressée au président de l’UAW, Dennis Williams.

« Nous exhortons les autres syndicats, groupes religieux et institutions universitaires à suivre l’exemple de l’UAW et espérons qu’ils auront la même position de principe et de morale contre la campagne BDS ouvertement discriminatoire, » ont-ils ajouté.

Le porte-parole de NYU John Beckman a déclaré à Capital News New York au moment du vote : « NYU a une position de longue date de s’opposer au boycott des universitaires et des institutions israéliennes. Ce vote est en contradiction avec la politique de l’université à ce sujet, il est en contradiction avec les principes de la liberté académique et de libre échange des idées, et il est même en contradiction avec la position de leur propre syndicat parent, l’UAW. »

En janvier, l’United Auto Workers international avait déjà annulé une résolution de boycott contre Israël adoptée par le syndicat University of California Student Workers Union, qui représente plus de 13 000 assistants, enseignants et chercheurs de l’université de Californie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...