La Défense choisit le CH-53K King Stallion comme nouvel hélicoptère de transport
Rechercher

La Défense choisit le CH-53K King Stallion comme nouvel hélicoptère de transport

Le ministre de la Défense Benny Gantz a affirmé que l'appareil était adapté à un large éventail de missions de routine comme au combat

Un  Sikorsky CH-53K King Stallion vole durant le salon aéronautique ILA de Berlin à Berlin le 25 avril 2018. (Crédit : Michael Sohn/AP)
Un Sikorsky CH-53K King Stallion vole durant le salon aéronautique ILA de Berlin à Berlin le 25 avril 2018. (Crédit : Michael Sohn/AP)

Le ministère de la Défense a annoncé jeudi avoir choisi le Sikorsky CH-53K King Stallion comme nouvel hélicoptère de transport de l’armée.

Cet hélicoptère américain remplace la flotte de CH-53 Sea Stallions en service dans l’armée israélienne depuis les années 1960.

« Après tant de décennies, la décision d’acheter de nouveaux hélicoptères de transport Sa’ar pour l’armée de l’air est une étape importante dans le renforcement de la puissance de Tsahal. Il sera essentiel pour effectuer un large éventail de tâches opérationnelles de routine et de combat », a déclaré le ministre de la Défense Benny Gantz dans un communiqué.

Aviv Kohavi, chef d’état-major de Tsahal, et Amir Eshel, directeur général du ministère de la Défense et ancien commandant des forces aériennes israéliennes, avaient recommandé cet hélicoptère à Gantz, a rapporté la Douzième chaine.

Le ministre de la Défense Benny Gantz en visite sur la base navale d’Atlit dans le nord d’Israël, le 5 janvier 2021. (Capture d’écran)

Le ministère de la Défense avait hésité entre les hélicoptères de transport lourd Boeing CH-47 Chinook et Sikorsky CH-53K King Stallion pour remplacer ses hélicoptères CH-53 vieux de 50 ans, dont la version israélienne se nomme Yassur. Lorsque Gantz a pris son poste l’année dernière, il avait ordonné à l’armée de reconsidérer l’achat de l’avion à rotor inclinable Boeing-Bell V-22 Osprey, qui peut décoller et atterrir verticalement, comme un hélicoptère, et voler comme un avion, donnant aux militaires – en particulier aux forces spéciales – une plus grande flexibilité.

Ce processus a en l’occurence considérablement ralenti le choix de nouvel hélicoptère.

Cet achat entre dans le cadre d’un accord d’armement de 9 milliards de shekels avec les États-Unis, approuvé par un comité ministériel au début du mois, qui fournira à l’armée de l’air israélienne de nombreux avions et munitions.

L’accord permettra à l’armée d’acheter des avions de combat F-35 et F-15, des hélicoptères de transport lourd, des avions de ravitaillement et tout autre équipement jugé nécessaire à l’armée, comme des missiles intercepteurs et de nouvelles bombes pour les avions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...